mercredi 27 octobre 2010

For the love of Ivy


Ce qu'il y a de bien chez Mat Firehair, c'est qu'il ne s'arrête jamais de se mettre en caleçon sur scène et ça depuis 1984 ou presque, date de la création de son groupe les Washington Dead Cats. Mais cette fois-ci le caleçon du chanteur des chats morts a de forte chance d'être tendance léopard ou tigrée, thèmes vestimentaires souvent choisis par la délicieuse Ivy Poison des Cramps. Les Cramps, on ne les présente plus, ce sont les maîtres du rock'n roll/punk/psychédélisme/garage à écouter en buvant du whisky, certainement les créateurs du psychobilly. Et Ivy Poison en concert, c'est à tomber raide, mais bien raide.


Bon, je m’égare, l'émotion sans doute.
Mat Firehair et son groupe composé notamment de Lord Fester ont sorti récemment un vinyle bien classe pour fêter à leur façon l'oeuvre des Cramps, il est rose flashy et se compose de huit reprises enregistrées à l'arrache pour avoir un vrai son bien garage, bien rock'n roll. Connaissant le Mat et aillant vu ses exploits je pense que les WDC ont du bien s'éclater à l'enregistrer. Il n'y a plus qu'à les voir.
Tirage limité à 500 exemplaires avec huit titres qui arrachent:


Face A

1 The Crusher
2 Can your Pussy do the Dog ?
3 Lonesome Town
4 She Said

Face B
5 Garbageman

6 Save It

7 Goo Goo Muck
8 Surfin’Bird


5 commentaires :

  1. Ça pogote, comme des ouf, dans la fosse aux Léopards !!!
    :)

    RépondreSupprimer
  2. Je les trouve quand même un peu moins bons qu'il y a 15ans...!!

    Ils tournent encore?

    RépondreSupprimer
  3. Oui, enfin, c'est plus dans le folklore qu'autres choses mais au Treat Me Bad Festival de l'année dernière, c'était bien sympa. Rock'n roll quoi!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons