vendredi 18 février 2011

Nausée verte



Nausée verte.

Dadavidov et Nicolas en ont fait un sujet sur leur blog respectif, la campagne de l'association France Nature Environnement commence à faire du bruit.
On en discutaillait le bout de gras avec la grosse délégation des Cotes d'Armor présente hier aux #kdb et aucun des mes camarades ne trouvait la campagne d'affichage sur les algues vertes qui pourrissent les plages et le tourisme scandaleuse, ce sont même les premiers à en souffrir.
Seulement cette campagne arrive juste avant le salon de l'agriculture où certains lobbys puissants ont décidé de censurer les affichages de l'association dans le métro.
J'aime leurs affiches et si elles sont choquantes, c'est qu'elles doivent être efficace, une campagne de bisounours n'a jamais rien donné et ne fait pas bouger les consciences.

En prenant l'exemple de mes collègues blogueurs du 22, je pensais immédiatement à la ville de Binic ou il y a quelques années j'avais été en vacances, j'avais été ulcéré contre ces éleveurs de cochons et autres pollueurs qui n'en avait rien à faire de leur patrimoine, la plage était dégueulasse et le port puait, une véritable infection.

Mais le pire, c'est que le lobby agricole a réussi à mobilisé le président de la région Bretagne, Jean-Yves Le Drian du PS, contre la campagne de FNE:

"Le conseil régional de Bretagne a décidé, au nom de la défense des intérêts des Bretons, d'assigner devant le tribunal de grande instance de Paris l'association FNE, notamment pour atteinte à son image", a indiqué son président, Jean-Yves Le Drian (PS), dans un communiqué.

La région reproche à l'association de présenter "la première région agricole de France comme source de pollution et de mise en danger d'autrui", précise M. Le Drian. Le Comité régional du tourisme de Bretagne a de son côté annoncé la saisie de l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité, le gendarme de la pub.  [source]

Atteinte à la région? Pub?
Ce n'est pas une publicité mais une campagne, et elle n'est pas contre la Bretagne mais contre les aberrations de la culture intensive et sa pollution.
Nicolas avait rappelé que Marc le Fur, député UMP de Lamballe avait protesté aussi connement dans son blog:

"Cette affiche n’est pas une affiche de protection de l’environnement mais une affiche anti-bretonne " " Elle est mensongère et outrancière, elle nie l’effort de tous les Bretons dans la lutte contre les algues vertes. Elle désigne l’ensemble des éleveurs bretons comme des boucs émissaires responsables de tous les mots de la société. France Nature Environnement dépasse les limites tolérables."

Enfin Bruno Le Maire, le ministre de l'agriculture, en rajoutait une couche:

"partagé entre la consternation et la colère", il a jugé la campagne "scandaleuse" et a parlé de "provocation à quelques jours du salon de l’agriculture."

Ces gens là ne rendent pas compte de l'état et de l'image que donne ces algues sur leurs belles plages, l'agriculture intensive n'est pas morte en France, elle a encore beaucoup de pouvoir et d'influence sur les politiques, on en a la preuve flagrante avec ces ministres/députés/président de région main dans la main pour 
nier la vérité mis en image sur des panneaux du métro parisien.

Allez lire chez France Nature Environnement: les algues vertes 

8 commentaires :

  1. Comportement électoraliste de chefs de partis à la veille des cantonales...

    RépondreSupprimer
  2. Encore une fois, le coup de provoc' d'une association nationale installée à Paris sème la zizanie entre les acteurs qui se réunissent pourtant depuis plusieurs années pour lutter ensemble contre un problème commun... Je ne sais pas si cela nuit à l'image de la Bretagne, mais cela va irrémédiablement nuire au dialogue. Bravo...

    RépondreSupprimer
  3. Olivier,

    Tu ne connais pas la situation. Les élus de gauche (majoritaires en Bretagne) changent leur position à l'approche des élections cantonales.

    Les acteurs ne luttent pas contre un problème commun, ou, plus exactement, le vrai problème commun : la pollution liée à la politique agricole (dont la PAC) et la politique économique en général qui pousse à produire de plus en plus à moindre prix pour augmenter les marges de groupes côtés en bourses.

    RépondreSupprimer
  4. On peut aussi agir de façon très simple au niveau individuel : diminuer DRASTIQUEMENT notre consommation de cochon, et n'en acheter que du Bio.
    (Ne pas se rabattre sur le poulet de batterie ou le bœuf industriel si possible ;-)).

    RépondreSupprimer
  5. Agriculteurs, éleveurs, chasseurs...les trois mamelles de l'électoralisme à la papa.

    P...., va falloir qu'un jour ça change tout ça et qu'enfin les politiques cessent une bonne fois de nous regarder à travers l'anus d'un goret.
    (désolé, je suis un peu colère, alors je fais dans l'scato)

    RépondreSupprimer
  6. Et pas un communiqué de la puissante FNSEA, mais j'en attendais pas grand chose.

    RépondreSupprimer
  7. je tiens à m'associer à votre indignation générale. Manifestement, le pognon peut tout acheter... Même notre survie...

    RépondreSupprimer
  8. Et la censure, étonnant de la part d'un gouvernement qui autorise les photos violentes sur les paquets de clops.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons