mercredi 4 janvier 2012

TV Asociale


Nicolas, mon ami, une nouvelle taxe pour moi s'il te plait

J'entendais ce matin sur France Info une représentante des PME  expliquer aux auditeurs que la TVA sociale allait aider les entreprises face à la compétitivité (terme que j'entends 10.000 fois par jour) des entreprises allemandes, je me suis demandé ce que venaient foutre les allemands là-dedans.
Ils ont le taux horaire le plus élevé d'Europe et c'est pourtant les meilleurs exportateurs. Moi qui croyais que la taxe allait aider les entreprises françaises pour contrer les produits fabriqués dans des pays exotiques à la main d'oeuvre pas chère.
Bon on est bien barré avec cette fin de quinquennat pourri, Sarkozy espère freiner la hausse du chômage et pour ça il veut nous taxer et il veut nous taxer pour aider les patrons, encore une fois. Ce social là est une vision tout à fait dans l'idéologie UMP, on fait du "social" pour les patrons, ceux qui créent des richesses et des emplois mais surtout des chômeurs en France.
Si je comprends bien,  la TVAS va profiter aux entreprises qui auront leurs charges allégées, grâce à moi.
La sécu aura donc le même niveau de financement, grâce à moi.
Le Medef est demandeur, c'est le seul, de cette taxe, pour le confort industriel et la marge plus élevée de leurs entreprises, ce sera donc grâce à moi.
Du coup les actionnaires seront heureux pour leurs dividendes augmentées, grâce à moi. Moi le cochon de payant.

Dans le même genre, le cadeau fait aux restaurateurs avec la baisse de TVA à 5,5%  avait juste permis d'en mettre plein les poches des patrons de resto, toujours grâce à moi.

Cela n'empêchera pas les délocalisations comme le signale Seb Musset, encore  faudrait-il qu'il reste quelque chose à équilibrer: certains produits manufacturés [...] n'existant tout simplement pas ou plus à la production sur notre territoire. Et pour ceux qui le sont encore, les différences salariales (TVA ou pas) restent trop élevées. Ce qui laisse encore une confortable marge à la baisse pour de prochains discours sur notre éternel "manque de compétitivité".  Quoique pour une voiture par exemple, la part salariale ne correspond qu'à 12% environ du prix de revient.

On l'a compris, c'est juste un coup de pub façon "made in France", c'est à la mode en ce moment mais c'est le Medef seul qui va en profiter. La Parizot peut déboucher le champagne, avec des morceaux de ma part de TVA sociale dedans.

2 commentaires :

  1. "pour une voiture par exemple, la part salariale ne correspond qu'à 12% environ du prix de revient"

    C'est vrai ? Mais dans les 88% qui restent, quelle est la part liée à la sous-traitance... et finalement à des salaires ?

    RépondreSupprimer
  2. Dans le prix de revient, tu as de l'achat matière jusqu'à la distribution du véhicule, les fournisseurs et sous-traitants sont donc inclus.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons