mardi 1 mai 2012

Le dernier show de Sarkozy


Je ne suis quasiment pas sorti de chez moi aujourd'hui débordé que j'étais, je terminais mes travaux personnels qui avaient au moins trois ans de retard et c'est donc en déjeunant que j'ai suivi l'actualité et le discours de Sarkozy en direct du Trocadero. Je ne pensais pas le voir entièrement, j'étais même étonné qu'une chaîne de télé passe son meeting en live mais j'ai fait l'effort. Je n'ai pas été déçu, le provocateur Eric Raoult l'avait promis la veille, on a eu droit au bouquet final, un bouquet avarié, un best-of des mensonges de Sarkozy, le tout devant un parterre de ministre zélés aussi incapable et les uns que les autres.
Il était en forme le mari de Carla Bogdanoff, il nous a tout fait, réussir un mensonge à la minute, promettre du vent entre deux mensonges et tout donner pour flatter l'électeur du Front National. Non je n'ai pas été déçu, il a été lui-même, écœurant, puant, menteur, escroc et manipulateur. Il enchante comme un bon camelot qui arrive à vendre au public nombreux un produit de merde, il charme en montant son électorat contre les autres mais il parle de rassemblement, il parle de valeur travail alors qu'il ne pense qu'à détruire les syndicats, il parle de sécurité des salariés quand il prévoie supprimer le code du travail,  il parle de mensonges aux salariés alors qu'il est un  véritable  fossoyeur d'emploi, il parle de pouvoir d'achat quand les français sont de plus en plus taxés,  il parle de drapeau rouge pour justifier sa politique de la peur, il parle de tribus comme on parlerait de sous-hommes, il parle de peuple dans un des quartier les plus riches de France, il parle de 200.000 personnes quand la place ne peut en contenir que 30.000 physiquement.
Il finit son quinquennat comme il l'a commencé, sur des mensonges, des conflits d’intérêt et des promesses à tout va, ce numéro ne peux pas et ne doit pas réussir deux fois, ce type finit par transpirer la haine, il m'a définitivement écœuré.

Foutons ce dangereux branque à la porte le 6 mai!

8 commentaires :

  1. Sarcosi fan tutte

    J'ai toujours haï les extrêmes, même si leur dogmatisme me profite et contrairement à ce qu'on croit çà et là, je méprise la droite. C'est ma part de méprisance à moi.
    Quant à la gauche, je l'ai toujours trouvée ridicule... risible... pitoyable... parce qu'au fond, je suis impitoyable. Même si je perds cette élection, il n'y aura pas un seul pour me plaindre... et c'est de bonne guerre... parce que je suis un homme fier...
    Non, je ne prends pas les autres pour des cons, je laisse entendre qu'ils le sont... tant qu'ils croiront en quelque chose.... ils n'aboutiront jamais à rien... ce n'est pas du cynisme mais du réalisme... du bon sens : il n'y a pas de différence entre être et avoir... il faut en avoir, pour être, paraître et devenir quelqu'un.
    Mon adversaire est con de croire qu'il ne l'est pas. Et con de faire croire que vous ne l'êtes pas...
    Avec moi au moins, les choses sont claires: je vous baise en vous disant les yeux dans les yeux que je vous baise.
    Tout ce que vous courrez comme risque c'est de prendre votre pied. Parce que pour moi, c'est déjà fait.

    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/04/sarcosi-fan-tutte/

    RépondreSupprimer
  2. Good blog, nutcase troll.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yes, marvellous, Sarkozy is nutcase troll à talonnettes

      Supprimer
  3. J'ai manqué le meeting. En te lisant je vois que je n'ai rien manqué en fait.
    On le vire et c'est dimanche.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons