jeudi 16 août 2012

La grande purge feat. Sugar Ray


Je tiens enfin mon mois d'août presque tranquille, presque puisqu'il reste des parasites à la maison qui ont décidé de retarder leurs vacances pour des raisons médicales, léger mais recevable. Mais après un moment de saturation fin juillet début août j'ai repris l'opération grands travaux dans les piaules des indésirables, une première chambre a été terminé il y a 15 jours dans la douleur, la bande de casse-couille était toute la journée dans mes pattes.
La vengeance étant un plat qui se mange froid je profite de ces espaces libres pour débroussailler avant de refaire le plafond et les murs, j'attaque donc le chantier avec des grands sacs poubelles, des beaux et des solides pour pouvoir en mettre un maximum. Je ratisse large, je ne perds pas mon temps à trier, je benne, je nettoie, je purge, je tue la vermine gadget qui traîne, j'élimine sans scrupule. J'avais pourtant prévenu de ne rien laisser non rangé avant qu'ils partent. 
J'ai gagné plein de m² mine de rien, j'ai retrouvé des trucs que je ne soupçonnais même plus, j'ai découvert des DVD même pas déballés et aussi des boites de CD vide que j'ai jeté avec le plus grand plaisir, Soprano, faut pas déconner, sa place de toutes façon est à la poubelle.
Je ne sais même pas comment peut-on perdre toutes ses affaires comme ça, mes disques sont tous précieusement rangés par ordre alphabétique dans des colonnes et surveillés régulièrement. Je ne rigole pas avec la musique. Je suis capable du pire si on ne respecte pas mes albums.
Et là j'étais en train d'y penser quand j'ai vu la pochette du premier album de Sugar Ray (Lemonade and Brownies) au milieu de leur merdier sans nom, il avait échappé à ma vigilance, je l'ai ouvert et le CD n'y était plus. Un d'entre eux l'avait certainement écouté et égaré comme les autres. 
Je me suis contenu, je ne me suis pas énervé, je l'ai juste signalé à ma douce qui m'a dit, sans rire, que c'était un disque que la grande avait acheté. Je lui ai juste répondu que c'était très bien ce qu'elle écoutait, qu'il était super cet album et qu'elle avait eu raison d'aller l'acheter en boutique à ses quatre ans. L'album date de 1995 et c'est l'âge qu'elle avait à l'époque.
J'aime comme on me prends pour un idiot.
Je vais continuer dans la terreur, j'en suis déjà à 250 litres de sac poubelle remplis, j'espère quand même retrouver ce cédé en bon état et vivant. 


10 commentaires :

  1. Ah...Nous c'est ben l'oncle soul qu'on a perdu...mais j'ose pas faire ce que tu fais avec eux...non, on n'ose pas...
    La dernière fois que j'ai ouvert le placard de ma fille...non, c'est trop horrible à raconter...
    Mais je compatis!
    Venge tous les parents mélomanes!
    Je suis derrière toi!

    RépondreSupprimer
  2. Je confirme officiellement ne pas avoir acheté ce CD à mes 4 ans.

    RépondreSupprimer
  3. aie
    en plus t'es repéré.

    je collerai des posters de pokemon en represaille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui hein!

      Non pas la peine, l'accusée n'habite plus là.

      Supprimer
  4. Pour les cd, je compatis, comme toi, je les classe par ordre alphabétique mais comme il est défendu d'y toucher, ou ne serait-ce que de les regarder, je n'en perds pas. J'en ai balourdé quelques uns il y a quelques mois (une trentaine) pour dégager de la place parce qu'on frôle le millier et demi de disques : des merdes que j'écoutais quand j'étais môme, genre "Body Count" ou des conneries de rap français (la compil Hostile, ce genre de choses). J'en ai filé une partie à mon père, une autre à mon frère et j'ai déposé le reste sur une poubelle dans une boite à chaussures. Un quart d'heure plus tard, ces cd étaient partis faire leur vie ailleurs. Bizarrement, je l'ai bien vécu. Je compatis également pour ta lutte contre la vermine gadget ! C'est un véritable enfer, parfois je fais des cauchemars dans lesquels j'étouffe sous des bitonios, des casques de playmobil et des têtes de chevaux, et des petits gants de princesses à la con...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai personnellement du mal à me débarrasser d'un disque, je crois que je l'ai fait une ou deux fois, pas plus.

      Supprimer
  5. Pareil, je fais du tri vertical dans les chambres des gosses en ce moment. Quand je pense au pognon que m'ont coûté tous ces trukalakons, j'ai un peu mal au... portefeuille !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais faut ce qu'il faut, tout ce qui n'est plus là n'est plus à ranger!

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons