mardi 3 septembre 2013

(Si) Rira bien qui rira le dernier



Ce midi, j'ai regardé attentivement les derniers flash info pendant un repas d'affaire en bonne compagnie, je passe sur la droite qui gesticule pour avoir un temps de retard histoire de dire un jour "je vous l'avais bien dit" et sur les autres qui s’évertuent à nous expliquer ce qu'on sait déjà tous: la guerre c'est mal.
Concernant cette droite qui pense trop et qui avait pris l'habitude de prendre des repas de gala avec tout les dictateurs du monde, elle me fait de plus en plus penser à ces couilles molles de mon boulot qui se cachaient dans les chiottes au moment où il fallait débrayer pendant les grandes grèves de 1995, ça ouvre son clapet mais c'est tout.

La situation est plus simple qu'on ne le pense et il faut arrêter de parler de vote pour savoir si on y va ou pas, la question ne se pose plus et François Hollande, quoiqu'il décidera, fera comme Nicolas Sarkozy en son temps. La différence est que Nicolas Sarkozy voulait certainement faire taire son ami Kadhafi, François Hollande veut punir Bachar al-Assad pour ses atrocités et il se sent "renforcé" par ses menaces, tant mieux, moi aussi. Quand on a affaire à un con qui joue avec le feu, il faut le matraquer parce c'est un con et qu'il ne comprends rien.

Bachar al-Assad se sent en position de narguer le monde entier, il l'a bien fait comprendre dans son interview du Figaro, il sait qu'il a mis les démocraties dans l'embarras parce qu'à force de se poser des questions et d'être trop démocratique à laisser le choix, ces pays n'iront pas lui botter les fesses.
On rappellera juste qu'avant le gazage qui a tout accéléré, Bachar Al-Assad est responsable de centaines de milliers de mort alors il mérite une bonne branlée. Il se fout du monde depuis longtemps mais il sous-estime la capacité de la France largement capable de lui mettre un missile dans le cul sans qu'il ait le temps de baisser son froc.

Je souligne aussi que les russes sont en train de le lâcher en arrêtant les ventes d'armes sous prétexte que la Syrie ne les paye plus, prétexte complètement bidon selon mon petit doigt. Les chinois ont d'autres coréens du nord à fouetter et les iraniens font profil bas, ils ont raison, les prochains à prendre c'est eux. D'ailleurs les israéliens sont bien chaud mais ça m’embêterait que ce soit eux qui foutent le bordel. 

Je pense qu'il ne faut plus laisser ce type continuer à massacrer son peuple mais c'est une question de jour pour la correction. J'ai parié dans les 10 jours ce midi en étant large, mon compagnon de table a parié 2 jours. Si Hollande que je soutiens dans sa décision pouvait attendre plus d'une semaine avant de péter la gueule d'Al-Assad, ça m'arrangerait financièrement.

On a beau être de gauche, il faut stopper les conneries et je ne suis pas un beatnik non plus, et puis si on continue à laisser faire, l'autre con de  Kim Jong-un va continuer à faire joujou avec ses missiles.

14 commentaires :

  1. Mouairf. Malheureusement si tous les responsables de massacres se retrouvaient dans la file d'attente au tribunal, il faudrait rajouter des chaises. Pour tous les gamins tués par des drones en Afghanistan ou au Pakistan, brûlés par les pointes d'obus à l'uranium ou les bombes au phosphore à Gaza ou en Irak, ensevelis sous leurs maisons au Mali, écharpés en Indonésie, fusillés dans leurs écoles étatsuniennes au nom du Second Amendement, suicidés parce que ruinés par des banksters, il y a des responsables. Pas que des présidents, d'ailleurs. Mais il ne se passera rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, on devrait le laisser continuer, 100.000 morts ce n'est pas un record.

      Supprimer
    2. C'est vrai, il y en a eu plus à Hiroshima.

      Supprimer
    3. Ta quête contre les USA est amusantes.

      Supprimer
    4. Comme dirait l'autre, qu'est-ce qu'on fait? On s'encule ou on prend le train?

      Supprimer
    5. Parmi tous les horribles (et cela se bouscule), je place Washington en tête - mais pas le peuple étatsunien bien entendu.

      Supprimer
    6. Barack Obama est un peu plus supportable que son prédécesseur tout de même.

      Supprimer
  2. Oui. Il mérite des baffes. Poutine aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Poutine a un problème avec le passé de la Russie, tout ne tourne pas rond dans sa tête.

      Supprimer
  3. Un truc m'étonne toujours. Mettons qu'on veuille seulement se débarrasser du président syrien. On a aujourd'hui des petits bijoux de missiles à nez chercheur qui se dirigent droit sur le téléphone portable ou autre ustensile favori du mec que l'on souhaite rayer de la liste des vivants. C'est tellement précis qu'on lui envoie le suppositoire dans le cul sans qu'il ait le temps de baisser son froc comme tu l'écris. Au pire ça descend aussi en dommage collatéral son majordome, sa maîtresse et douze gardes du corps.

    Alors pourquoi déclencher toute une guerre si la seule volonté est de changer de président sans élection ? C'est là que je perds en conjectures... Doit y avoir un paquet de raisons inavouables officiellement pour décider de massacrer un nombre aléatoire mais rudement balaise d'abonnés au gaz. Avec un prix de revient qui n'a rien à voir avec un suppo téléguidé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai sauf qu'aucun service secret du monde prendra le risque de se planter, l’équilibre dans cette partie du monde est déjà fragile. Et je ne sais pas si on peut attendre des élections de la part d'un gouvernement baassiste.
      Maintenant je ne sais pas ce qu'il faut faire là-bas mais c'est bien gentil les lignes jaune de lignes rouge à ne pas franchir.

      Supprimer
  4. Les socialos se dévoilent : impérialistes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un adorateur de Poutine qui dit ça, c'est cocasse.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons