samedi 19 octobre 2013

Le vinyle est loin d'être mort


Retour amusant dans les années 80 quand la chaine MTV diffusait un reportage sur le déclin du disque vinyle face aux cassettes et à l'invasion du compact-disc.
On sait aujourd'hui que le vinyle se porte toujours bien malgré tout, que la plupart des groupes en sortent toujours et qu'ils arrivent à gagner de l'argent avec. On sait aussi ce que sont devenues les cassettes (j'en ai toujours à vendre sur Amazon au fait) et que les ventes de CD sont en chute libre. 
Aujourd'hui nous consommons du numérique jetable et sans saveur que nous supprimons plus rapidement que le temps pris pour le téléchargement, ces MP3 très pratiques à l'usage, je l'avoue, mais de qualité sonore médiocre ne remplaceront jamais la qualité, la durée et la beauté physique d'un vinyle.

2 commentaires :

  1. Je continue à acheter des CD (de classique généralement, récemment un gros coffret de Bécaud), et aussitôt je les passe en flac : c'est bien plus facile à utiliser, et la perte de qualité n'est pas énorme.

    Bien sûr j'ai la nostalgie de ma chaîne d'autrefois (revendue quand ma femme est tombée malade avec les disques) qui avait une pureté de restitution incroyable (on réussissait à entendre le souffle d'un violoniste, par exemple) : http://i55.servimg.com/u/f55/11/40/28/12/stanto10.jpg

    C'était ma tête de lecture : elle coûtait il y a 35-40 ans 650F, rien que le diamant en coûtait 100. C'est le maillon le plus crucial probablement. C'était le prix d'un tourne-disque correct complet. Mais le résultat était fabuleux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, je recherche une platine pour remplacer celle que j'ai laissé chez mon ex. Mes vinyles commencent à trouver le temps long.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons