jeudi 31 octobre 2013

Les sectes font chier



Je ne sais pas pourquoi il existe des sectes, je ne sais pas comment font les gens pour tomber dans le panneau et je me demande pourquoi elles se prennent le droit d'emmerder les gens chez eux. Au nom d'une  conception de la liberté de culte machin de vénérer bidule certainement. 
A la  limite, je n'ai dans le fond rien contre une secte au sens propre, si une bande d'individus veulent partager une même doctrine philosophique ou religieuse même créée sur mesure et qu'ils ne l'imposent pas, cela ne me regarde pas tant qu'il n'y a pas manipulation sur les plus faibles (je sais, ça n'existe pas). Par contre je ne supporte plus le prosélytisme et le porte à porte de ces crétins mais comme je les vois venir de loin je sais les accueillir avec courtoisie.
Les témoins de Jéhovah ne viennent plus me vendre leur bible et leur mode d'emploi, ils n'osent plus sonner chez moi depuis que je leur ai expliqué gentiment qu'ils n'avaient rien à faire dans une propriété privée. Je crois que c'est mon accompagnement vers la sortie de l'immeuble qu'ils ont le plus apprécié. De ce coté là, les catholiques sont plus discret, ils ne laissent que des prospectus dans la boite aux lettres pour réclamer de l'argent, ça ne va pas plus loin que la corbeille de l'entrée avec les publicités de supermarché. De toutes façons ils sont tous vieux et ne peuvent plus faire le tour du village à pied.
Dernièrement j'ai eu une nouveauté dans ma campagne, un type en djellaba et en Nike a sonné chez moi et m'a demandé si j'étais musulman, je lui ai répondu que non et je lui ai demandé en retour ce qu'il foutait là et pourquoi: il cherchait des musulmans dans ma résidence, je suppose que c'était pour une sorte de recrutement. Je l'ai renvoyé à la Mecque pour voir si j'y étais, j'aime l'exotisme mais il y a des limites.
Je ne sais pas ce qu'il cherchait dans ce recrutement mais le seul type compatible que je connaisse de vue et qui a des propos plus que douteux par téléphone en journée (il parle très fort) picole des Bavaria 8-6 le soir avec les boloss du quartier.
Ils sont pénibles tous ces adorateurs avec leur croyance.

6 commentaires :

  1. L'histoire me rappelle un jour, il y a bien 30 ans, où j'entends sonner à la barrière du pavillon où j'habitais alors. Je sors. Un homme et une petite fille. 10 heures du matin, il gèle. Des témoins de Jéhovah. L'homme sort son baratin. Je lui réponds sur le même ton en niant l'existence de son barbu. A la fin je suis seul à parler, ils sont là stoïquement de l'autre côté du portillon. La plaisanterie dure une bonne demi-heure, ce sont eux qui lâchent, saluent, et s'en vont. L'histoire ne dit pas s'ils sont allés se réchauffer devant un chocolat chaud, je ne suis pas du genre frileux. J'ai bien ri, après. J'ai plaint la petite, aussi. Elle n'a dit que bonjour, et au revoir. Parler réchauffe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand ils mêlent des gamins ça m'énerve encore plus. Mais tu as raison, il faut aussi leur prendre la tête :)

      Supprimer
  2. Oui c'est très pénible.
    Ils ne viennent plus trop chez moi non plus mais ils sont régulièrement postés le matin à la gare de Yerres aux heures de pointe avec leur petit fascicule "réveillez-vous".
    Et en moins de 10 jours, dans le train: une nana assise en face de moi en train de surligner les lignes d'un bouquin dans le même style. Et hier, une autre qui lisait la Bible en fermant les yeux et en baragouinant je sais pas quoi.
    C'est pénible. Mais également flippant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en vois parfois sur les marchés avec leur support à bouquin, je me demande s'ils arrivent à en vendre.

      Supprimer
    2. Moi je je me demande surtout comment ils ont le droit d'y être!

      Supprimer
    3. Généralement ils sont un peu à l’écart et ne restent pas très longtemps.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons