jeudi 12 décembre 2013

Le gang bang économique de l'UMP


Je ne sais pas si je dois me rassurer en lisant les propositions économiques cauchemardesques et caricaturales à l’extrême de la droite en me disant qu'elle va droit dans le mur ou si cela doit m’inquiéter pour 2017 en me disant qu'il va falloir être souple des sphincters pour subir le programme ultra-libéral des libertarés libertariens de l'UMP qui va "sauver" la France de la  fiscalité oppressante de la dictature socialissss en cas de défaite de la gauche.
Ce programme qui décoiffe et présenté comme un "big bang économique" dans un livre blanc a été  remis à Jean-François Copé par 120 parlementaires libéraux membre du  think-tank, Génération Entreprise-Entrepreneurs Associés animé par Olivier Dassault député de l'Oise et fils du patron du même nom.
Il tient en quelques lignes devant l'urgence de la situation critique de l'économie de leur porte-monnaie et en aucun cas le salarié est considéré, on pourra toujours critiquer la dureté de leurs propositions mais au moins les pro-patronat de l'UMP sont cohérents avec leurs idées: nous rendre le plus corvéable possible en leur coûtant le moins cher possible, un programme gagnant-gagnant (*) à faire passer l'affable Pierre Gattaz pour un affreux gauchiste.

Le programme Blitzkrieg tient en quelques lignes:

- Baisser les charges sur les entreprises de 100 milliards en 5 ans. Charge étant le vilain mot du patron pour signifier cotisations sociales.
- Porter l'âge de la retraite à 65 ans avec une durée de cotisation à 45 ans.
- Abroger les 35 heures, ce "carcan" en donnant aux entreprises la liberté de négocier par branche leur temps de travail, en imaginant aisément le résultat.
- L'alignement des régimes de retraites du public et du privé et la suppression des régimes spéciaux.
- Supprimer le principe de précaution dans la constitution, la pollution étant la principale ressource des grosses multinationales.

Mes collègues Sarkofrance  et Jegoun s’inquiètent à juste titre d'un éventuel retour de Nicolas Sarkozy qui a mené la France à la ruine, je constate que derrière lui, à l'UMP, il y a de la ressource et des idées pour nous mener à la baguette du patronat.

(*) Méfiez-vous quand vous entendez cette expression, elle signifie le début de la fin pour les salariés.

10 commentaires :

  1. Et aussi forcer un fonctionnaire à la démission de la fonction publique en cas d'élection, la démocratie vue par l'UMP.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il s'agit des Très Hauts Fonctionnaires qui viennent une fois par semaine, signent une dizaine de papiers et repartent, banco ! (je dis cela parce qu'on m'a signalé de tels exemples)

      Supprimer
    2. C'est le patronat qui fait le programme de l'UMP alors les fonctionnaires...

      Supprimer
  2. Ce bon Olivier Dassault a oublié d'ajouter la mesure à cents milliards d'euros : arrêter toutes les subventions directes ou indirectes (commandes de l'état) à l'entreprise de grand papa.
    Combien construirait-on de logements pour le prix d'un Rafale, dont personnellement je n'ai pas l'usage ?
    La mesure la plus simple serait de socialiser les bénéfices et de privatiser leurs pertes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai les libéraux ont tendance à vite oublier les subventions qu'ils bénéficient, sorte d'assistanat honteux.

      Supprimer
  3. Branlette droitière ! Pas besoin de commander des rapports sur ça, les tiroirs de l'UMP en sont bourrés et débordent. Ils n'en feront rien demain, pas plus qu'hier.

    RépondreSupprimer
  4. La droite c'est la main de dieu, la gauche, celle du diable :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec les libertariens, on n'est jamais loin du fanatisme!

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons