mercredi 9 avril 2014

Lendemain de Valls


Ne comptez pas sur moi pour faire un bilan du discours de politique générale de Manuel Valls, je n'ai écouté que les résumés des spécialistes à la radio et d'autres le feront mieux que moi mais je  retiendrais la phrase suivante:
"Trop de souffrance, pas assez d’espérance, telle est la situation de la France "
Il a raison et la faute en résulte largement aux quinquennats précédents, les parlementaires de l'opposition qui ont passé 47 minutes à vociférer comme des ânes à chaque phrase de Manuel Valls l'ont trop vite oublié. Moi je n'oublie pas que le mandat de François Hollande ressemble de plus en plus à une grande opération reconstruction de la France et les quelques critiques entendues de la part du porte-parole centriste et de  celui de l'UMP me font dire que ces gens ne servent à rien, ils sont capables de donner un avis sur deux ans de gouvernement socialiste devant les micros et après avoir été mauvais pendant 10 ans de droite.
Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, a été le premier à aboyer devant les médias, un peu comme ses congénères plus tôt dans l'assemblée, il juge l'autorité politique de Manuel Valls "profondément atteinte", lui-même incapable de tenir ses troupes. Selon lui, la majorité a mené une politique très loin des préoccupations des Français mais que connaît-il de la préoccupation des français qui en ont peut-être ras-le-cul de cette dernière décennie  de promesses bidons, de "travailler plus pour gagner plus".
Christian Jacob et ses collègues  feraient mieux d'écouter Henri Guaino quand il appelle les membres de son parti à sortir des "idées simplistes". Voilà, des idées simplistes d'un parti politique de simplet, beau résumé de l'UMP.

4 commentaires :

  1. On est d'accord.

    Je me demande comment l'UMP fait pour se torpiller toute seule...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des restes d'euphorie des municipales mais derrière c'est un parti en ruine ou tout le monde se tire la bourre.

      Supprimer
  2. A part taper sur les dinosaures de la droite, on en pense quoi du discours du Premier Ministre ? C'est le premier discours de politique générale qui affirme franchement qu'on va tailler en pièces notre système de solidarité nationale...Et tout ça au nom d'un "pacte de solidarité"...Très fort non ? Et en plus Harlem désir rentre au gouvernement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On en pense qu'il va en donner encore beaucoup aux patrons, et comme on l'entend beaucoup dans les entreprises qui signent des accords de compétitivité, ça sera sans doute "gagnant-gagnant". Autrement dit, c'est encore les mêmes qui vont prendre.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons