vendredi 28 février 2014

PSG-OM dans la bonne humeur

La publicité de Canal pour présenter le match PSG-OM est plutôt sympa cette année, ça change un peu de l'ambiance de guerre qu'on nous présente depuis des années. Il est temps de rappeler que le football n'est qu'un sport de baballe et que les supporters ne sont pas tous des sombres abrutis. La rivalité marketing montée par Denisot et Tapie pour faire de l'audience est bien finie, place enfin à la vraie rivalité sportive saine. 
Bon j'espère quand même que Paris va poutrer comme il se doit ces enflures de danseuses de l'OM dimanche prochain, parce que faudrait pas déconner non plus.


Gaston, mon héros



Google a eu la bonne idée de fêter Gaston Lagaffe aujourd'hui, probablement qu'il n'y avait aucun autre anniversaire de plus important que ses 57 ans aujourd'hui mais ce n'est pas grave, ce doodle auquel nous avons droit sur la page d'accueil de Google ce matin me met de bonne humeur.
Il me rappelle des bons souvenirs, depuis gamin je lisais les bandes dessinées de Gaston Lagaffe et j'ai toujours été un fan de Franquin. Mon père, quand il était jeune, achetait beaucoup de BD et dans sa bibliothèque on y trouvait notamment des Tintin, Michel Vaillant, Spaghetti, Alix, Lefranc, Corentin, Ric Hochet, Blake et Mortimer, Astérix et donc des Gaston Lagaffe. J'ai été élevé à la bande dessinée, j'en ai lu des Tomes.
Ce matin, je suis comme Gaston, j'irais bien trouver un petit coin tranquille au boulot pour pioncer mais je ne pense pas que mon Prunelle apprécierait mon absence. Putain de réveil à 5h du matin! Rrrogntudjuûû!

mardi 25 février 2014

A bas les problèmes de riches


Cela fait une semaine que j'ai décidé d'abandonner la voiture pour me rendre sur mon lieu de travail, j'avais fait une pause d'environ une année de transport en commun par confort et aussi, je dois l'avouer, pour gratter quelques minutes de sommeil le matin. J'ai donc redécouvert les plaisirs des transports en commun un peu grâce à Nathalie KM, ses aventures dans le métro m'ont redonner l'envie de respirer la sueur des voisins de banquettes et les odeurs d'égout de la station Châtelet-Les Halles m'avaient beaucoup manqué, je n'en pouvais vraiment plus de rester seul dans ma voiture confortable à me taper les bouchons en écoutant de la musique.
En réalité, je ne prends jamais le métro pour aller vers mon lieu de travail, je n'habite pas Paris et je ne travaille pas à Paris, je traverse la capitale par en dessous et en RER, c'est étrange quand on y pense mais j'ai l'habitude d'aller à Paris tout les jours sans en voir un bâtiment, le provincial ne peu pas comprendre. Je prends donc deux RER, le B ou le D de la Gare du Nord vers la station des égouts puis je change de quai pour prendre le A vers la Défense comme plusieurs dizaines de milliers de personnes, cela va relativement vite et à l'heure (très matinale) où je prends ces RER, je peux quasiment m’asseoir tout les jours. Contrairement à mon collègue Jégoun et ses problèmes de métro, je n'ai pas de soucis de place pour ronfler, l'espace est suffisant pour mes jambes et ma couette. Le RER est merveilleux, confortable et parfois climatisé, seul le wagon bar manque ainsi que quelques hôtesses légèrement vêtues pour passer un agréable voyage. 
Le vrai banlieusard qui vient de loin comme moi prends le RER pour traverser le sous-sol de Paris qu'il ne veut pas voir et pour aller encore plus loin vers son lieu de travail, rien que pour le plaisir. Certains jours, je peux parfois, avec un peu de chance, mettre trois heures pour un aller-retour. Des vrais de moment de grâce comme disait l'autre truffe.

dimanche 23 février 2014

[Pin-Up] Lynn Montone



Hop hop hop, c'est l'anniversaire de Gaël demain! De tout et de rien mais Lynn Montone et moi-même lui souhaitons joyeux et bien arrosé :)

Sâr Rabintranath Guaino perçoit une immense colère

A l'approche des élections municipales et européennes, Henri Guaino sent monter dans le pays "une immense colère" et met en garde contre un rejet massif de l'Europe. "Je sens vis-à-vis de l'Europe beaucoup de déception, d'amertume et de colère", a déclaré l'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy le 19 février dernier lors de l'émission Questions d'info sur LCP.
Contrairement à ce qu'on croit parfois, Henri Guaino n'a pas un grain, il n'y a aucune raison de pas le croire, Henri Guaino a une vision sur tout et ne fait jamais de déclarations hasardeuses, entre deux manifestations intégristes. Il la "sent" la colère, alors attention à la mise en garde du mage Guaino. 


samedi 22 février 2014

Le goudron et les plumes pour Ianoukovitch


Depuis ce matin, les signes avant-coureurs d'une chute du pouvoir du dictateur Viktor Ianoukovitch se multiplient, après la démission du président du Parlement et d'une quarantaine de députés proches de lui. Il restera le responsable de quelques dizaines de mort sur la place (Iron) Maidan, haut lieu de la contestation. 
Des rumeurs courent même sur une fuite du tyran corrompu vers la Russie, si c'est vrai, je pense qu'il sera bien là-bas puisque son ami corrupteur Vladimir Poutine est prêt à l'accueillir les bras ouverts et la Kalachnikov sur le cœur, avec un peu de chance il pourra assister à la clôture des jeux honteux de Sotchi. 
Nos réactionnaires sentant des aisselles et admirateurs de Poutine en France vont être ravis, ils vont perdre l'Ukraine qui va enfin se démocratiser mais ils vont gagner un soutien de poids avec les 73 milliards d'euros volés aux ukrainiens par le sbire de Poutine, autant d'argent pour financer d'autres scandales.
Et dire que ces abrutis intégristes du Printemps Français et de la Manif pour tous ont parlé de dictature policière en France après les deux-trois coups de matraque pris sur la gueule pendant des heurs avec la police à la fin de leurs manifestations homophobes, c'est le monde à l'envers, qu'ils accompagnent donc leur Victor de mes deux à Moscou pour vérifier si les bibliothèques sont nettoyées des livres gauchistes.

vendredi 21 février 2014

Que compte faire la police?

Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne serait que pure coïncidence comme on dit, mais ça me rappelle quelqu'un quand même. Quarante ans après c'est toujours d'actualité, à 10 km/h près.


Jean Yanne Daniel prevost 60 km/h boulevard... par susacacon

jeudi 20 février 2014

Du neuf avec du vieux


C'est tout  l'UMP résumé en une seule photo, avec un joli montage à l'ancienne de la part de bibi en personne. 
Ses futurs travaux titanesques, des promesses à foison et des distributions de couches confiances pour les électeurs à fuites, les municipales 2014 s'annoncent grandioses à Rueil-Malmaison. De la part de Patrick Ollier Alliot-Marie.

mercredi 19 février 2014

T'es cap Gattaz?

Il a raison le Edouard, après tout , avec tout ces milliards de subventions donnés au patronat pendant des années, après tout ces cadeaux offerts sans le moindre retour pour les salariés, Pierre Gattaz pourrait enfin poser ses burnes sur la table et nous montrer de quoi il est capable, lui le grand chef des patrons plein de pouvoir.


mardi 18 février 2014

Vous êtes une merde intégrale

La période est tendue, le climat est délétère et les politiques se lâchent. Visiblement certains, très décomplexés à droite, n'aiment pas se faire gauler en pleine négociation avec leurs amis du Front National. Ils sont tellement décomplexés que les caméras ne les arrêtent même plus, au contraire.
C'est du déjà vu pour Jean-Luc Mélenchon mais je peux comprendre sa réaction, il regarde la tête à claque de service David Pujadas, ça me fait le même effet.



VIDÉO - Ces politiques qui perdent leur sang-froid par rtl-fr

lundi 17 février 2014

Le loser de la gauche


Je n'ai rien contre le principe d'un Front de Gauche et je n'ai évidemment rien contre l'idée de mettre un bon coup de pied au cul d'un gouvernement qui a tendance à oublier  les promesses de gauche de son candidat élu président de la République. Ce gouvernement à la peine en ce moment et qui donne l'impression de reculer à la moindre manifestation. Les municipales arrivent assez vite et quoiqu'on en dise, elles seront liées avec l'humeur politique du moment, le pauvre maire sortant de gauche aura beau avoir un bilan satisfaisant, son destin est lié avec le bilan du gouvernement, les électeurs profitent souvent de ces élections locales pour punir une politique nationale qui ne satisfait pas ou qui déçoit.
La tache n'étant déjà pas facile pour ces maires, Jean-Luc Mélenchon, qui ne pèse déjà plus grand chose dans un Front de Gauche en chute libre, rajoute de la difficulté en exhortant ses amis communistes à ne plus s'allier avec les socialistes. Jean-Luc Mélenchon dont la stratégie ressemble de plus en plus à un suicide politique espère être écouté et rêve certainement de la défaite de bastions socialistes pour se venger mais je doute qu'il soit entendu par les communistes dont l’intérêt local dépasse les ambitions (du moins ce qu'il en reste de crédible) personnelles de Mélenchon. 
Jean-Luc Mélenchon devient de plus en plus insupportable en s'attaquant constamment aux socialistes, il en oublie que l'UMP et le FN pourraient rafler des dizaines de villes et que ces petits caprices à la con ne vont pas arranger les choses.

dimanche 16 février 2014

[Pin-Up] Fräulein Pünktchen


Fräulein Pünktchen, vous l'aurez deviné, est allemande, et le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle est renversante!

vendredi 14 février 2014

Tous à poil



En ce jour de Saint-Valentin, quelques dessinateurs professionnels mais aussi pleins d'amateurs se sont déchaînés du crayon pour répondre à l'initiative lancée par  Marie Cardouat et Martin Vidberg créer une galerie sur le thème de "Tous à poil" afin de réagir, de manière légère et amusante à la polémique ridicule lancée par le non moins ridicule président de l'UMP Jean-François Copé sur un album jeunesse connu maintenant de la France entière.
C'est sympathique et c'est à lire ici: Tous à poil pour le 14 février

Billet illustré par l'inévitable Berth.

Rebble_it_button

David Cameron à genou



Le terme d’assistanat désigne péjorativement un système de redistribution des richesses ou de solidarité, dont les effets pervers ruinent la fonction. Ce terme est utilisé principalement dans le discours politique libéral, souvent à droite.
Le terme est associé à celui d'« assisté », souvent péjoratif mais pas automatiquement, désignant les bénéficiaires ou, selon le point de vue, les victimes de ce type de système : bénéficiaires si l'on insiste sur l'avantage accordé (c'est en outre la terminologie officielle), victimes dans la mesure où le système encourage, permet ou oblige leur maintien dans une situation de dépendance sociale peu enviable.
Plus largement, le terme est souvent utilisé pour désigner et critiquer toutes les formes de dérive des politiques d'aide sociale.

C'est triste pour les britanniques qui souffrent des intempéries exceptionnelles en ce moment, il pleut beaucoup plus que d'habitude au Royaume-Uni et la Tamise monte dangereusement, mais leur baltringue de Premier ministre ultra-libéral est en train de pleurer pour obtenir de l'aide financière de la part de l'Union Européenne qu'il conchie à longueur d'année.
"Nous cherchons à obtenir de l'aide de la part de l'Union européenne" a-t-il déclaré sans vergogne, ce qui ne l'empêche  pas de promettre d'organiser d'ici 2017, en cas de réélection, un référendum sur une sortie de son pays de cette même Union. Le sans-gène de l'assisté sans doute. Il en est quand même à reconnaître qu'en Europe chez les autres, il existe des spécialistes pour pomper l'eau et organiser des systèmes de protection contre les inondations que son pays n'a pas ou n'a plus, forcément, à tout privatiser comme un con de libéral.
Qu'il demande de l'aide à sa chère City ou au Grecs qui maîtrisent l'austérité parce que l'assistanat des jean-foutre finira par tuer l'Europe.


Rebble_it_button

mercredi 12 février 2014

Un peu de tri dans l'inutile




L’antisémitisme contamine les universités, le nazisme pervertit les esprits contre la culture moderne, impose une l’idéologie sectaire et intolérante, qui amène les étudiants à brûler eux-mêmes des livres. 
Aidés par les écoliers et encadrés par les SA, ils rassemblent, dans toute l’Allemagne, les ouvrages des bibliothèques, des librairies, des éditeurs, qui correspondent à ce qu’Hitler appelle : « L’esprit non Allemand ». Sur la liste noire nazie : Karl Marx, Sigmund Freud, Stefan Zweig, plus de 300 auteurs, surtout juifs ou communistes. Douze mille titres sont condamnés. Des centaines de milliers de livres doivent être brûlés et les SA préparent les bûchers.
A Berlin, place de l’Opéra, Goebbels prononce le sermon radiodiffusé qui ouvre la messe noire de cet autodafé sorti du Moyen Age : « Chers étudiants, Allemands, Allemandes, l’époque de l’intellectualisme juif est révolue. L’être allemand du futur ne sera pas un être du livre mais un être de volonté ! »
Une jeune Berlinoise, Dorothea Gunther, assiste à l’autodafé et au rituel nazi. Elle témoigne : « Les SA et les étudiants criaient le titre du livre, le nom de l’auteur, ils hurlaient qu’il était Juif, ou bien pacifiste, ou féministe, ou tout simplement, moderne, en prononçant la sentence : « Nous te livrons au feu ! », et en jetant le livre aux flammes. Je restais sans voix et profondément outrée, car nous avions lu et discuté nombre de ces ouvrages qui finissaient en flammes. » 

En vidéo un petit extrait à voir ici.

Impressionnant. 
Bon, trêve de plaisanterie, le Salon Beige propose une excellente initiative pratique en vue du printemps (français) à venir. Sur le site des listes de livres à supprimer des bibliothèques municipales sont disponibles ainsi que les adresses des bibliothèques qui les prêtent. C'est le moment de faire du tri, brûlez des livres qui ne servent à rien.
On s'occupera des auteurs plus tard.

mardi 11 février 2014

A poil Copé, à poil !



Jean-François Copé, spécialiste de la petite enfance au Printemps Français et clown à la radio

Allez les enfants, tous ensemble chantons avec tonton Jean-François!

Le saucisson se débite en tranches
Des bites en tranches
Des bites en tranches, 
Des bites 
Des bites en tranches 
Des bites en tranches, 
Des bites 

Le fusil se porte à l'épaulette 
Allez Paulette 
Allez Paulette 
Allez 
Allez Paulette 
Allez Paulette 
Allez 

(Attention on se concentre!)

Le mouton est un animal à poil laineux 
A poil les noeuds
A poil les noeuds
A poil
A poil les noeuds
A poil les noeuds
A poil

Le canard est un animal à plumes
A poil quand même
A poil quand même
A poil
A poil quand même
A poil quand même
A poil

On est mieux là que dedans
La queue dedans....

La prochaine fois et si vous êtes sage après la messe, tonton Jean-François Copé (comme cochon) nous apprendra une autre chanson rigolote avec Haut les mains, peau de lapin, la maîtresse en maillot de bain

A demain les Jean-Kévin!

dimanche 9 février 2014

[Pin-Up] Kinky GinGin


La classe totale ce soir avec la jolie bavaroise Kinky GinGin, willkommen!

Photo: Frank Rutowicz

Il n'y a pas de raison d'être le seul emmerdé


Depuis que Bill Gates a pris sa retraite de pédégé de Microsoft et qu'il se la coulait douce avec comme petite activité rémunératrice une petite fonction de président du conseil d'administration, je me demandais s'il utilisait lui-même un ordinateur pour s'occuper un peu. 
Depuis je le sais, il utilise un ordinateur, il les découvre même peut-être depuis qu'il est devenu "conseiller technologique" (un poste flou dans les grosses boites qu'on donne dans les grosses boites, un peu comme "chargé d'affaires") du nouveau pédégé de Microsoft Satya Nadella.
Ce qui me fait plaisir c'est que monsieur Gates découvre aussi les petits soucis que ses produits nous donnent au quotidien. Après la remise de son ordinateur il aurait passé une bonne journée à faire la mise à jour de son Windows et il a bien de la chance de n'avoir passé qu'une journée, sur mon ordinateur le passage de Windows 8 à Windows 8.1 a mis plus de temps avec en prime une étape intermédiaire de remise à niveau "usine" parce que rien n'allait.
Si j'ai finalement réussi ma mise à jour en fustigeant les branles-manettes d'informaticien de chez Microsoft d'avoir mis en service une usine à gaz pareille, je suis assez soulagé d'avoir appris que sa première journée a été bien pourrie par la même galère que moi malgré, dixit lui-même, une "une expérience enrichissante".
Je ne doute pas que certains ont du passer dans la boite à secousse le lendemain, et il va peut-être s’intéresser un peu plus à ses chers produits avant de nous les refourguer mal branlés.

Triste France


Il y a une semaine, la France réactionnaire manifestait dans la joie et la bonne humeur dans les rues de Paris pour clamer le droit d'imposer aux autres leurs valeurs et si possible, de retourner quelques siècles en arrière, les homosexuels, victimes désignées du moment, seraient les bienvenus sur des bûchés. S'ils pouvaient être en plus rouquins, on aurait les hérétiques parfaits.
Scène de haine ordinaire vécue dans un train par, je n'en doute pas, quelqu'un qui doit se sentir très mal dans sa peau. La droite se plaît à revendiquer des victoires mais quelles victoires? Celle de détester son voisin par exemple? Des mots comme on peut en entendre partout, au bureau, dans les repas de famille, au bistro, on peut même trouver dans les blogs de réactionnaire des gens qui justifient cette haine de l'autre et qui nous expliquent que la société française dont ils se sentent dépositaires n'a pas à donner les mêmes droits à tous. Ils sont contents, ils estiment avoir gagné parce qu'ils étaient nombreux dans la rue, ils veulent faire reculer le gouvernement à tout prix.
Le témoignage est à lire ici, ce qui est tout de même hallucinant, c'est que nous sommes en 2014.

vendredi 7 février 2014

Les jeux de Sotchi dans la colle


La cérémonie d'ouverture des JO d'hiver va avoir lieu aujourd'hui à Sotchi en Russie, un coin que personne ne connaissait avant que le Comité international olympique décide d'offrir les jeux à Vladimir Poutine après quelques centaines d'heures de repas d'affaire et quelques paquets de dollars en dessous de table. Il parait que c'est une "perle" sur la mer Noire. Ma consoeur Elooooody (et ses 5 anneaux olympiques) revient sur la charge violente de Poutine contre les homosexuels de ce pays mais exemplaire pour les militants de la Manif pour tous de chez nous. Elle revient aussi sur les conditions dans lesquels ces jeux ont été construit avec des expulsions obtenues parfois par la menace sous couvert d'une loi 310 votée expressément à la Douma. Tout doit être beau devant le monde entier, le Caucase n'est pas que le trafic de Kalachnikov, la mafia ou les putes.
Le cas d'Alexeï Kravets,  entendu ce matin à la radio, révèle que la démocratie façon Poutine n'est qu'une illusion, les jeux ne seront pas un bon souvenir pour tout le monde, surtout pour lui, sa maison face à la mer et qui était toute sa vie a été détruite pour laisser la place à un beau parking de plusieurs étages. Il n'a pas voulu partir, la somme proposée en dédommagement par les autorités était trop dérisoire, il a voulu lutter. Il est aujourd'hui quasiment à la rue avec son fils de 13 ans pendant que les membres du CIO se préparent à vider les caisses de champagne ce soir. Pour lui, les jeux lui rappellent qu'il n'a plus de maison, plus de famille et que sa vie est complètement détruite. Son seul espoir désormais reste la Cour européenne des Droits de l'Homme, on imagine l’inquiétude des autorités.
Entre cette misère vécue par une partie de la population, la répression, la discriminations en raison de l'orientation sexuelle, le recours à la torture et aux mauvais traitements pour ceux qui la ramène, le béton et le saccage écologique, la Russie a gagné une première médaille, celle des Jeux les plus coûteux de l'histoire et de la corruption. Mardi dernier, Thomas Bach, patron du CIO, s'en félicitait quelque part puisqu'il a encensé Vladimir Poutine, grand ordonnateur de ces magnifiques Jeux Olympiques 2014.

mercredi 5 février 2014

Allons à l'essentiel

Une semaine et demi difficile, à gérer des enfants malades, à me gérer aussi. Il y a parfois des gros coups de mou dans la vie, l'accumulation d’événements en fin d'année, de mauvaises nouvelles au boulot et une grande fatigue généralisée ont eu raison de moi ces derniers temps, il y avait longtemps que je n'avais pas été arrêté pour une aussi longue période. J'étais en arrêt pour me reposer, je crois que je vais aimer aller au boulot demain.
Et je ne parle même pas de ces deux manifestations de ces gens que je ne comprendrais jamais tant qu'ils ne m'expliqueront pas pourquoi ils cherchent autant à répondre la merde en France.
Alors quand Manuel Valls croise dans les couloirs de l'Assemblée un Pierre Lellouche qui lui dit qu'il n'a pas apprécié dans une interview sa comparaison entre les rumeurs lancées par ses petits copains de l'extrême droite et une certaine période des années 30 et qui lui lance un direct "Je t'emmerde", je le comprends. Je comprends qu'au bout d'un moment les cons il faut arrêter de discuter avec, ça ne sert à rien puisque de toutes façons comme ils le disent eux-même: "ils ne lâcheront rien".
François Hollande, tu sais pourquoi tu as été élu, tu sais aussi que quoique tu fasses ça n'ira jamais chez les provocateurs du Jour de Colère où la petite bourgeoisie réactionnaire de la Manif pour tous et autres saloperie bigote néo-pétainiste. Alors toi aussi ne lâche rien et respecte ton programme. 

lundi 3 février 2014

On ne mâche rien! Ah si.


Je suis déçu, mais déçu, vous ne pouvez pas même pas vous imaginer. Après cette douce reculade du gouvernement sur ses promesses de campagne au sujet de la PMA et de la GPA, j'étais resté bouche bée, scotché, émerveillé, stupéfait, abasourdi, les mots me manquent, par la dernière Manifestation pour Tous qui avait, grâce à ses milliers de familles dans la rue, remporté une magnifique bataille en ce dimanche ensoleillé.
Il faut dire que certaines lectures de blogs avaient fini par me convaincre de l'utilité de ce combat pour la famille et de me remettre dans le droit chemin, surtout moi, plusieurs fois papas (mais avec deux mamans) avec mes toutes mes têtes bien blondes. Je me suis finalement posé la question: est-ce que cela valait le coup de défendre ce gouvernement de glands en perdition qui veut imposer ses lois de pétasses féministes pour des pédés? Hein finalement d'abord, qu'est-ce que je peux en avoir à foutre de tout ces cons qui nous emmerdent alors qu'il y a du chômage sur le feu et des français sur la paille?
Oui, j'étais prêt à partager l'enthousiasme de mon ami blogueur C. LXXIV après son compte-rendu de cette belle manifestation de gens bien, une fête visiblement réussie, sans excès et sans provocation. La vermine fasciste avait été dégagé du mouvement et la MPT était remontée dans mon estime, je me sentais proche de ces familles pétainistes qui ont bravé le soleil dimanche.
Pour tout vous dire, je suivais même depuis le début le combat courageux de Béatrice Bourges au jour le jour sur la gazette catholique du Rouge & le Noir, cette sainte femme, seule face à l'Etat, prête à donner sa vie pour ses idées et défendre les vraies valeurs des français que l'ignoble François Hollande se plaît à détruire. Sa grève de la faim était symbolique, on ne mâche rien comme on ne lâche rien.
Et puis vlan, j'apprends le pire, une semaine après avoir entamé son jeûne qu'elle avait qualifié de politique, Béatrice Bourges annonce qu'elle mettait un terme à son initiative à cause de Jacques Bompard, un horrible élu d’extrême-droite qui a tout gâché en lui tendant la main.
Je suis déçu, j'y ai cru, Béatrice Bourges ne vaut rien, elle a mangé la conne, Hollande est toujours là. On ne mâche rien, Manif pour tous, travail-famille-patrie, mon cul oui, tout ça c'est de la merde!

dimanche 2 février 2014

[Pin-Up] Kitten de Ville


Connu comme "l'incarnation du Burlesque", Kitten de Ville est créditée comme l'une des initiatrices du mouvement New Burlesque. Elle a débuté sa carrière en 1994 avec la troupe basée à Los Angeles The Velvet Hammer dont les spectacles à guichets fermés ont relancé l'art du Burlesque.

Depeche Mode et moi



Enfin. Depuis vendredi soir j'ai effacé une énorme anomalie musicale dans ma vie en allant voir les Depeche Mode en concert. Jusqu'à hier je n'avais jamais eu l'occasion de les voir soit parce que cela tombait mal, soit par manque de temps, soit pour d'autres priorités, il faut dire que les concerts de ce genre demande un peu plus de budget et de chance pour avoir une place. Pour pratiquement les mêmes raisons, j'espère toujours voir un jour les New Model Army alors qu'il m'est souvent arrivé de voir des groupes trois ou quatre fois.
Pour tout vous dire je ne supporte pas Bercy et ses 17000 places, c'est beaucoup trop grand, le bar et les chiottes sont à 300 mètres de la scène et si je n'avais pas eu d'invitation, je n'aurais peut-être pas acheté la place. Je tairais le nom de la personne qui m'a invité généreusement et avec qui j'ai partagé seize années de ma vie. Cette personne savait qu'en 1986 j'avais acheté l'album Black Celebration et que j'étais devenu fan des Depeche Mode depuis cette époque. J'ai donc fait une exception et j'ai remis les pieds dans cette foutue salle de Bercy.
Comme j'avais passé un nuit épouvantable pour cause d'angine, j'ai donc rejoint mon ex-épouse directement dans la salle quelques minutes avant le concert, j'ai volontairement zappé la première partie (Feathers) qui ne m’intéressait pas et le bar qui ne me disait rien pour une fois, j'étais sous antibiotique. Ayant l'habitude des concerts, j'ai pu facilement la rejoindre devant la scène sans me faire engueuler par les autres et sans chercher pendant des plombes, pendant ce temps d'attente du groupe la sono passait de la techno qui envoyait bien et Bercy s'était transformé en énorme dance-floor.
Le groupe est arrivé sur la scène vers 21h et à commencé avec le morceau Welcome to my world, à partir de ce moment je suis resté scotché en me demandant comment j'ai pu ne pas voir Depeche Mode en concert en quasiment 30 ans,  Dave Gahan (ici interviewé par mon beau-frère en 2009) a toujours une patate d'enfer  et le spectacle scénique offert m'en a mis plein la vue et les oreilles, j'ai même eu des frissons sur les plus vieux morceaux joués comme Black Celebration ou  A question of time, mes années lycée et plein de souvenirs sont remontés. Je n'étais pas le seul puisque les morceaux les plus anciens soulevaient le plus de ferveur dans le public de quadra. Et j'ai même eu le droit à Personal Jesus que le grand Johnny Cash avait repris!
J'ai donc passé un très bon moment et j'ai pris une bonne claque musicale mais aussi visuelle avec des belles vidéos ou juste des effets de couleurs sur les écrans de fond de scène, le tout sur le thème du triangle, en rapport avec le nom du dernier album. Les deux heures et les 20 titres joués sont passées assez rapidement finalement, j'avais un peu peur vu les 39 degrés de fièvre que j'avais encore le matin même. Il n'y a plus qu'à espérer les voir un jour dans une salle de taille plus raisonnable avec un bar à portée de scène mais là j'ai le droit de rêver.
A noter que le soutien claviériste Peter Gordeno ressemble à l'ami blogueur Gildan en plus vieux (quoique) et plus gros (quoique), à la quinzième seconde sur l'extrait :)


samedi 1 février 2014

Lançons la réquisition!


Aujourd'hui les copains rappellent, et ils ont raison, qu'à l'occasion du tristement 60ème anniversaire de l'appel de l'Abbé Pierre, la fondation a sorti son 19ème rapport sur le mal logement en France. Les idées et les propositions ne manquent pas mais la volonté n'est toujours pas au rendez-vous, pourtant tout les ans dès le début de l'hiver, on assiste dans les médias à la (re)découverte de la misère dans notre pays et de l'exploitation de cette misère par les marchands de sommeil ou des particuliers qui en profitent pour louer n'importe quoi à n'importe quel prix.
Et si en France on relançait sérieusement la réquisition? Cécile Duflot avait tenté en 2012 alors qu'elle était Ministre du logement, de lancer une campagne de réquisition pour mettre la main sur 2,5 millions de locaux vacants en France alors que 120.000 personnes dormaient dans la rue. La réquisition est légale et coûteuse pour l'état puisqu'elle impose des garanties aux propriétaires mais ce serait finalement plus économique de l'appliquer dans l'urgence que de laisser des gens dans la rue. 
Dans l'état de l'Utah aux Etats-Unis, pays bien connu de nos amis libéraux pour être particulièrement à gauche, que les autorités compétentes ont fait un constat simple, héberger des SDF coûte moins cher que de les laisser dans la rue. John Huntsman, alors gouverneur de l'état, impose à ses concitoyens le plan "le logement d'abord" après avoir calculer qu'un sans-abri coûtait aux contribuables un peu plus de 16.000 dollars en moyenne  par an  (frais d'hospitalisation, soins médicaux) alors que ce même sans-abri qui bénéficiait d'un logement et d'un accompagnement social coûtait seulement 11.000 dollars en moyenne par an. Le choix était fait d'aider les SDF et de faire des économies, cela fait maintenant neuf ans que ça dure. Depuis, constatant le succès de l'opération, d'autres états s'y sont mis.
Si aux Etats-Unis c'est possible, on a le droit d’espérer la même volonté de régler le problème chez nous, et si ça pouvait, en plus, faire baisser les loyers excessifs, ça arrangerait des millions d'autres personnes qui ont du mal à se loger en France.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons