dimanche 22 février 2015

Bon, alors bon, patientons.



Je ne sais pas si, en pleine phase de digestion de repas dominical, je ne deviendrais pas un peu réac à moumoute en repensant à quelques petits trucs qui ne vont pas dans notre beau pays.
Mercredi dernier vers 16h30 j'ai décidé d'emmener ma douce aux urgences du Centre Hospitalier de Versailles pour un problème de mécanique interne fâcheux, il n'y avait que 20mn de trajet en voiture et nous avons laissé les plus grands s'occuper des petits, je n'étais donc pas trop inquiet.
Arrivé sur place, j'ai eu la première surprise de constater que le parking était géré par Vinci et qu'il était donc payant, je n'avais pas trop le choix et comme je ne connaissais pas les lieux, je suis rentré en me disant qu'au pire nous allions rester entre 1 et 2 heures.
Arrivé aux urgences, nous avons été enregistré quasiment immédiatement et nous avons commencé à patienter tranquillement en se disant que la petite dizaine de personnes qui était avant nous était largement supportable, j'avais des clopes et de la batterie de téléphone. Confiant j'étais, ma femme aussi.
Au bout de 2 heures, de 2 cafés et quelques clopes grillées, j'ai trouvé le temps long, il n'était que 19h mais j'avais déjà l'impression d'avoir passé la soirée. 1 heure plus tard, on appelle enfin, ma femme est prise en charge et j'ai décidé de m'en grillé une avec un café pour fêter ça. Une demi-heure après, un charmant conducteur de caravane me signale que si je voulais voir ma femme je devais faire le tour d'un bâtiment, je le remercie et je file pour avoir des nouvelles. Je retrouve ma femme en train d'attendre le gynéco pour les résultats d'analyse d'urine parce qu'il était parti en salle d'accouchement pour une césarienne. Confiant j'étais encore puisque pour la césarienne de ma femme, le truc était, il me semble mais j'étais dans un autre monde, réglé vite fait.
On a bien attendu presque deux heures de plus, j'étais sur la réserve pour les clopes et je ne me servais plus du téléphone pour garder un contact avec la maison. Le plus petit s'impatientait et ça me stressait. Les cafés ont fini par faire leur effet et j'ai du pisser au moins 50 fois, mais je n'avais plus de sous, les cafés à 80 centimes m'ont ruiné.
Finalement le gars est arrivé pour faire une prise de sang et pour nous dire qu'on aurait les résultats dans "seulement" 1h30. J'ai crisé.
On lui a dit qu'on rentrait chez nous pour revenir plus tard, je préférais rouler pour rien que de risquer de mordre une infirmière innocente. 
Nous sommes revenu vers 23h30 et à l'accueil des urgences, on nous a aimablement expliqué que comme le gynéco nous voyait plus, il avait terminé notre dossier, j'en avais rien à cirer, je voulais dormir. Finalement on a pu le voir pour nous dire qu'il ne savait pas trop ce qu'il se passait dans le bide de ma femme mais que ce n'était pas grave même si ça faisait mal.
Retour minuit et je crois maintenant qu'on peut mourir dans une salle d'attente. Malgré tout je reste optimiste en me disant que c'était un coup de malchance. Je ne me transformerais donc pas en réac à moumoute, il faudrait que je retourne ma veste pour ça.

4 commentaires :

  1. Putain de bordel ! Mais il n'y a pas de buvette sacs cet hôpital ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Seulement des distributeurs de boissons mais non alcoolisées, surement une décision de Simone Veil.

      Supprimer
    2. Pour avoir attendu longtemps à l’hôpital je me suis fait une idée du terme de "patient"
      J'aime bien la relation machine à café et simone veille
      Bon rétablissement a madame

      Supprimer
    3. Pour la santé ça va mais je crains d'y retourner un jour. Maintenant on est mal tombé avec un accouchement plus difficile que prévu apparemment.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons