dimanche 31 juillet 2016

Tourisme



Je suis célibataire depuis 4 jours et pendant un mois et comme je n'ai pas l'habitude je m'emmerde un peu, je sais c'est bizarre. Bon ça ne va pas durer je pense, je vais certainement y prendre goût.
En attendant je n'ai pas de contrainte horaire quand je veux faire du vélo alors je n'ai pas besoin de mettre mon réveil à 6h du matin le dimanche pour faire des bornes afin d'être à l'heure pour l'apéro et ça c'est cool.
Ce matin je me suis réveillé peinard à 8h30, la température était au top, ni chaud ni frais et je me suis barré avec mon pique-nique dans la grosse sacoche de selle de randonneur que je me suis acheté récemment. Ma boite de bouffe plus une grosse bouteille de soda en plus de mes bidons de pot belge, du pognon au cas où je trouve une boule à neige en souvenir et j'ai filé vers Giverny chez Claude Monet et la mafia Balkany pour voir à quoi ressemble une ville de touriste à proximité de la région parisienne.
Ma première pause clope (je déconne) je l'ai faite à Mantes-la-Jolie et j'ai été surpris, le centre-ville est plutôt sympa mais en longeant la Seine je me suis retrouvé au Val Fourré et là ça craint un peu, des abrutis emmerdent le monde avec des motos de cross dès le matin. Mais je note que même le salafiste de base font leur jogging avec madame voilée le dimanche matin. 
Arrivé à Giverny je découvre un village bourré de touriste et des rues fermés à la circulation, y compris pour les vélos. Comme je n'avais pas l'intention de laisser mon vélo à l'entrée, je me suis incrusté tout même et j'ai trouvé un coin tranquille pour pique-niquer. Je ne me suis pas éternisé pour ne pas risquer la sieste, j'ai pris la direction de Vernon où j'aurais du m’arrêter, les bords de Seine était plus sympa que Giverny, je le saurais pour la prochaine fois.  Je voulais boire un café en terrasse mais j'ai préféré pousser jusqu'à Pacy-sur-Eure pour le faire, j'ai trouvé une terrasse à l'ombre et agréable où j'ai enquillé la discussion avec un couple de cycliste, il ne connaissait pas Didier Goux, l'affreux du coin, je les ai mis en garde, ils m'ont remercier.
Hop, direction Anet où j'ai dépassé deux cyclistes arrêtés par une crevaison sous le panneau indiquant la direction du Plessis-Hebert, il n'avait pas besoin de mon aide et je me suis demandé si Didier Goux ne dispersait pas des clous sur la route pour emmerder le monde.
Le reste n'était que routine par la vallée de Chevreuse, 173 km dans les guibolles et ça fait du bien, une bière fraîche m'attendait.

2 commentaires :

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons