jeudi 11 août 2016

Poutine, Erdogan, Trump et Sarkozy



Ils sont quatre comme les Dalton à inquiéter ou à insupporter le monde à leur façon, Poutine (William) le sanguinaire, Erdogan (Jack) le national islamiste, Trump (Averell) le fou et Sarkozy (Joe) le mythomane excité.
Si le journal 20 minutes s'est amusé à trouver 7 points communs entre les deux premiers, entre l'ivresse du pouvoir aux origines troubles de leur fortune en passant par un culte de la personnalité démesuré, on pourrait en faire de même entre Nicolas Sarkozy et Donald Trump qui ont déjà le point commun d'avoir le même nom de parti politique, Républicains, et la même façon de respecter la constitution de leur pays. On peux même trouver des points communs pour les quatre, comme la soif de pouvoir absolu.
Si le dernier appel au meurtre déguisé de Trump prouve une fois de plus que sa santé mentale et son tempérament sont incompatible avec le poste d'un Président du pays le plus puissant du monde, Sarkozy dans la surenchère de sa campagne des primaires n'est pas en reste en voulant rendre la France impitoyable avec les terroristes en changeant les lois et en oubliant largement son bilan sécuritaire catastrophique de son ancien quinquennat. 
"La guerre devra être menée par la République, partout, tout le temps, avec une détermination totale", discours guerrier du narcissique Sarkozy pour sensibiliser les plus nationalistes de notre pays et pour essayer d'exister sur la scène internationale, il comble le néant en gesticulant comme son homologue américain. Il pense pour que pour mener sa guerre il faudra se rapprocher de Poutine, icône de la droite nationaliste française anti-américaine, nouvel ami d'Erdogan et premier supporter du pantin fortuné Trump. 
"La République ne reculera devant rien...Sur le front intérieur, enfin, il faut une reprise en main. Il doit y avoir une réponse politique qui dépasse l'indispensable riposte pénale et les mesures de sécurité à mettre en place" rajoute Sarkozy, sous-entendu fini la rigolade avec la liberté au nom de la sécurité du peuple. On  a vu ce qu'est devenu la démocratie en Russie et en Turquie avec ce genre de politique.
Evidemment le point commun de ces quatre là est de représenter l’ultra-droite en mêlant discours politique nationaliste et religieux.

8 commentaires :

  1. oui mais comme on nous serine tout sauf Hollande on aura forcémentle 4ème Dalton

    RépondreSupprimer
  2. HAHAHHAHAHAHahahhah Mais que fait Sarkozy dans cette liste ?

    Poutine, Trump et Erdogan inquiètent et font peur au monde.

    Sarkozy n'inquiète et n'insupporte absolument personne en dehors d'un nombre certains de français (il ne m’inquiète pas, il m’insupporte).

    Je ne comprends pas comment, après ses 5 ans de quinquennat et un bilan lamentable, vous pouvez encore croire que Sarkozy pense et fera ne serait-ce que 25% de ce qu'il dit...

    Vous jouez à vous faire peur pour vous trouver une bonne raison de revoter Hollande ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais comme gros mytho potentiellement dangereux, Sarkozy a sa place avec les trois autres fêlés.

      Supprimer
    2. En quoi Sarkozy serait dangereux ? Il a gouverné la France pendant 5 ans, on sait exactement à quoi s'en tenir, c'est à dire rien.

      Il ne fera rien comme il n'a rien fait avant.

      Encore une fois, vous (et beaucoup d'autres) jouez à vous faire peur avec ce type.

      Supprimer
    3. Il est bien trop incompétent, lâche et ignorant pour être dangereux.

      Supprimer
  3. Un deuxième point commun entre l'homme orange et le petit homme c'est que leurs femmes ont posé la petite culotte devant les flashes des photographes ! les veinards !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouais mais bon depuis que Carlita ressemble a un hamster elle fait moins bander.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons