jeudi 8 septembre 2016

Cher pays de notre enfance



Balkany, Sarkozy, Juppé et j'en passe, cette clique dite républicaine qui tente de reprendre le pouvoir à n'importe quel prix comme mettre la pression sur une chaîne de télévision pour éviter la diffusion sur un reportage sur un gros scandale. Et dire que cette droite reproche à Hollande des frais abusifs de coiffeur alors qu'elle trouve normal que leurs élus trafiquent des comptes, gèrent des villes comme des dictateurs et se gavent du pognon des citoyens sous prétexte que, de toutes façons, les politiques sont tous pourris, l'argument préféré de l’extrême-droite.
Cher pays de notre enfance,  enquête sur les années de plomb de la Ve République, est un album de bande dessinée historique qui nous rappelle l'origine de la dérive mafieuse du parti gaulliste.
Ce même parti qui va certainement gagner l'élection présidentielle en 2017 sans qu'un seul de ses nombreux cadres mouillés jusqu'au coup dans des affaires passe par la case prison.

11 commentaires :

  1. Que la droite fasse semblant de faire de l'opposition, c'est de bonne guerre. Le pire, c'est bien cette gauche de merde qui va au mur en klaxonnant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et le plus grave c'est l'aveuglement des "degôches" qui ne voient même plus que leur "camp" est tout aussi corrompu, pourri, et incompétent que celui d'en face...

      Dommage que Cahuzac ne veuille pas balancer les noms de ceux qui savaient pour les comptes de campagnes de Rocard...

      Quand à l'extrême droite, les faits démontrent qu'elle tout aussi pourri que les autres.

      Supprimer
    2. Mais nous on s'en plaint de Cahuzac! Et de l'autre Thevenoud allergique aux impôts qui ont fait du mal à la gauche.
      Personne ne trouve ça normal à gauche alors qu'à droite on légitime encore Sarkozy et Balkany.

      Supprimer
    3. D'accord avec toi, M. Camino. Nous on rejette les pourris de chez nous. Mais ce crétin de Skandal, que j'ai viré de mon blog un peu pour ça, continue à crier au tous pourri sans rien proposer de réaliste.

      Je suis aussi d'accord avec Haka mais sinon il va m'engueuler.

      Supprimer
    4. "continue à crier au tous pourri sans rien proposer de réaliste. "

      C'est que vous ne me lisez jamais...

      De plus, n'étant pas de droite (ni de gauche) et encore moins de l'UMP/LR (ou du PS), je ne comprends pas bien le comcept du "chez nous"...

      Que la droite légitime encore Sarkozy et Balkany me débecte autant que vous. Voir même probablement plus.

      Et si je continue à crier au "tous pourris" c'est qu'il y a beaucoup de raison de le faire...

      Supprimer
  2. @ Fred Camino. "Ce même parti qui va gagner les élections présidentielles de 2017" écrivez-vous. Vous vous foutez de qui là ? En quoi les Juppé, Copé et autre Sarko sont gaullistes ? En RIEN bien entendu ! Vous sous-entendez vous aussi des critiques contre le Général, mais vous oubliez qu'en 1965, la France avait un taux de chômage de 1,5 %, un taux de croissance de 4,8 %, une économie prospère, une agriculture florissante et une influence en politique internationale. Qu'en est-il désormais ? Une France vassale de Bruxelles et fidèle toutou de Washington ! Que ce soit vos amis socialos, ou les autres n'ont RIEN à proposer comme programme pour notre pays car ils se sont dépossédés de leur pouvoir décisionnel au profit de l'UE et de la finance. De Gaulle payait ses factures LUI; Hollande nous fait payer 10 000e par mois son coiffeur. Tout est dit ! Une fois de plus, je ne différencie guère les sarkolâtres des hollandolâtres car ils menent notre pays droit dans le mur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et les Lepenolâtres vous les mettez où?

      Supprimer
    2. Vous vous les mettez ou vous voulez, je n'en fait pas partie ^^ Vous devriez faire preuve d'un peu plus de perspicacité car vous oubliez manifestement que l'extrême-droite, fut comme vous et votre ami l'Arsouille (paix à son âme), ennemie du Général de Gaulle. Tous ceux qui lui ont succedés (hormis Pompidou), ont été des... nuls !

      Supprimer
  3. Ohhhh, faut tout lui dire au Frédo... L'arsouille était le surnom donné par le grand homme qu'était le Général de Gaulle à Mitterrand (ce minable Président...)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons