dimanche 31 janvier 2016

[Pin-Up] Cat Rabid



On me dit dans mon oreillette que la pin-up du dimanche soir se fait attendre mais pas de panique elle sera (en général) toujours dans les temps.
Cat Rabid est californienne et aime le punk rock, elle a tout pour plaire selon moi. 

Photo: Silvia Paveri 

jeudi 28 janvier 2016

Christiane "poil à gratter" Taubira



"Je salue en Christiane Taubira une femme de convictions et lui conseille d'aller jusqu'au bout désormais, aux présidentielles 2017"

Bel hommage de miss Pouf de la Manif pour tous.

 "Elle a mis en place une déconstruction des droits de l'enfant contre laquelle on reste très mobilisés, précise l'ancienne égérie de la Manif pour tous. Pour autant, ce qui est abîmé est très abîmé, et on se rend compte des difficultés pour reconstruire"

Et triste constat de miss Pouf à propos des séquelles du mariage pour tous sur les familles intégristes.
Chez moi, comme dans beaucoup de famille classique, normale, blanche et de souche comme ils disent, rien de tel s'est passé, tout va très bien.

Merci Christiane Taubira.

mardi 26 janvier 2016

Sacré Sarkozy !



Nicolas Sarkozy affuble, page 42 de "son" livre, François Hollande d'une "névrose" s'agissant de l'argent des riches que l'homme de Solférino prétendait ne "pas aimer". "L'argent est un moyen qui ne mérite ni tant d'indignité ni tant de révérence", écrit Nicolas Sarkozy.

En psychanalyse, le terme névrose désigne des troubles psychiques sans lésion organique démontrable. Le sujet est conscient de sa souffrance psychique et ne présente pas de délire ni d'hallucinations ; il vit dans la réalité. En voyage d'affaire, avec des qataris ou sur des yachts, mais dans la réalité, ceci ne concerne évidemment pas Nicolas Sarkozy qui aime trop l'argent des riches pour avoir ces soucis.

dimanche 24 janvier 2016

[Pin-Up] Nikita Caslida



"Bon dimanche" (à peu près) écrivait Nikita Caslida en postant cette photo, nous lui souhaitons une très bonne soirée!



Les assistés se portent bien



La France est sous le charme d'Emmanuel Macron, surtout depuis sa dernière petite phrase choc qui mettait le pauvre petit entrepreneur au même niveau qu'un ouvrier smicard. Enfin, quand je dis la France, c'est surtout la France des patrons, du Medef à ceux qui militent politiquement pour eux.
Je ne sais pas de quel genre d'entrepreneur parlait Macron mais je pense que si le Medef s'est intéressé à cette petite phrase il y avait évidement un intérêt fourbe dans l'histoire, de quoi réclamer quelques milliards supplémentaires pour les premiers assistés de France: Les patrons.

C'est vrai quoi merde, qui décide de fermer des usines quand les dividendes ne sont plus assez élevés? Qui entretient la misère et la pression avec des salaires toujours plus bas? Qui veut supprimer les 35 heures et le CDI sans s'être casser un ongle de sa vie au boulot?

Il faut réformer le pays de manière radicale comme le demande l'immonde Serge Dassault par exemple? Commençons par expliquer la vraie vie de salariés aux patrons chialeurs parce que pour l'instant ces derniers se portent très bien, trop bien, notamment grâce à des petits gars comme Macron.

vendredi 22 janvier 2016

C'est qui qui l'a dit?



Emmanuel Macron en prend pour son grade en ce moment et c'est mérité, il faut dire que ses petites déclarations maladroites (ou provocatrices) n'ont pas arrangé son CV de premier de la classe/tête à claque depuis son arrivée au gouvernement.
Là, il pavoise à Davos en compagnie de Manuel Valls, certains trouvent ça choquant, moi pas plus que ça, il faut bien avoir des représentants en visite chez l'ennemi pour savoir ce qui se trament.
Après avoir entendu le bruit dans les réseaux sociaux je vérifie ce qu'il a dit exactement dans le contexte, il n'a, parfois, pas complètement tort mais il faut faire du tri, un gros tri avec un tamis à la grille de maillage très fine pour retenir les merdes.

Emmanuel Macron se rapproche un peu trop souvent de Pierre Gattaz, l'omnipotent patron du Medef, Marianne en a même fait un quiz:



mercredi 20 janvier 2016

Contraste littéraire



Saisissant contraste médiatique entre hier et aujourd'hui dans le monde du livre. A peine remis de la mort de mon voisin régional Michel Tournier, auteur célèbre de Vendredi 13 c'est Loto ou de Vendredi ça roule mal, je ne sais plus, j'apprends que le premier livre du président des Républicains sort aujourd'hui après un secret bien organisé de starlette capricieuse  parait-il. A moins que tout le monde se foutait de cette sortie comme du retour de Jean-François Copé en politique et donc personne n'en parlait.
Nicolas Sarkozy qui sort un bouquin c'est un peu comme Franck Ribéry dans l'émission des Chiffres et des lettres ou Nabilla Lapouf à Question pour un champion, ça fait marrer sur le coup mais ça peut être intéressant pour celui qui aime les gros challenges ou les devinettes, par exemple rechercher l'auteur, le vrai, du livre.
Visiblement les députés LR ne se passionnent pas pour ce livre et comptent le feuilleter pour la forme ou pour faire plaisir au chef. Ils peuvent aussi se demander quelle vérité Nicolas Sarkozy peut raconter dans ses 270 pages de "confessions" intimes, c'est pour ça que ce livre sera lu au moins en diagonale par ceux qui l'auront eu en cadeau avant de finir en masse dans des bacs de vides greniers au printemps prochain.

Le bistrot se meurt



C'est en une du Parisien et la nouvelle (si ç'en est une) ne fait pas sourire: Les bistrots disparaissent plus rapidement que les ours polaires et les chanteurs de rock.
Je ne fréquente pas les bistrots et si j'avais mes habitudes dans des bars rock'n'roll il y a quelques années je n'y vais plus parce que soit ils ont fermé soit ils ont été repris par des connards qui n'ont pas su garder la clientèle en changeant ce qu'il ne fallait pas. Les bistrots ne sont de toutes façons pas tendance chez les djeunz qui préfèrent se peler la nouille en terrasse chez Starbucks.
La société a changé et je ne sais pas si cette extinction est due à l'apparition de l'euro ou l'interdiction de fumer à l’intérieur du lieu, activité indispensable dans toutes discussions avec les potes ou les abrutis de passage au comptoir, parce que le café ou le demi pression se boit debout dans un bistrot tout comme un match de football doit être vu debout dans les tribunes.
Je sais qu'en banlieue les bistrots ferment plus rapidement que dans les grandes villes, du moins j'ai cette impression, et dans ces dernières, la plupart des établissement sont repris par des asiatiques qui ont cru repéré le bon filon alors qu'ils auraient peut-être du rester dans le domaine qu'ils connaissent, la vente de pièces informatique à Montgallet. Mais bon,  il n'y a qu'eux qui peuvent racheter ce genre de fond de commerce actuellement.
Reste que le petit bistrot se fait rare, il est aussi souvent remplacé par des bars tendance ou "lounge" qui permet au taulier de vendre son café ou sa bière hors de prix dans des endroits trop confortables avec de la musique de merde à des bobos friqués ou des hipsters débiles avec qui on a pas du tout envie de sympathiser. 
Alors maintenant ces propriétaires de bars commencent vraiment à s’inquiéter de ne plus vendre leur café de luxe à 2 euros et demanderaient presque des aides de l'état comme des cons de bonnets rouges, ils ont raison d'essayer, l'état est souvent fébrile avec les minorités pénibles.  
Mais je m'en tape, je ne vais plus au bistrot sauf quand il y a le Kremlin des Blogs à la Comète alors tant que la Comète existera, tout ira bien.

dimanche 17 janvier 2016

[Pin-Up] Suzi Rubbish


Tout en couleur avec la texane Suzi Rubbish !

Photo: Ty A. Gomez

samedi 16 janvier 2016

Le scénario de l’effondrement l’emporte



En 1972, quatre jeunes scientifiques du Massachusetts Institute of Technologie (MIT) rédigent à la demande du Club de Rome un rapport intitulé The Limits to Growth (les Limites à la croissance). Celui-ci va choquer le monde. Leur analyse établit clairement les conséquences dramatiques d’une croissance économique et démographique exponentielle dans un monde fini. En simulant les interactions entre population, croissance industrielle, production alimentaire et limites des écosystèmes terrestres, ces chercheurs élaborent treize scénarios, treize trajectoires possibles pour notre civilisation.

Nous sommes avant la première crise pétrolière de 1973, et pour tout le monde, la croissance économique ne se discute pas. Aujourd’hui encore, elle reste l’alpha et l’oméga des politiques publiques. En 2004, quand les auteurs enrichissent leur recherche de données accumulées durant trois décennies d’expansion sans limites, l’impact destructeur des activités humaines sur les processus naturels les conforte définitivement dans leur raisonnement. Et ils sont convaincus que le pire scénario, celui de l’effondrement, se joue actuellement devant nous.

Dès le premier sommet de la Terre de 1972, l'un d'eux, le chercheur américain Dennis Meadows partait déjà en guerre contre la croissance. En 2012, la veille de la Conférence des Nations unies sur le développement durable au Brésil, il donnait une interview assez effrayante au journal Libération:

mercredi 13 janvier 2016

Cologne, sexe et comportement



Après les terribles événements survenus la nuit de la Saint Sylvestre à proximité de la gare de Cologne, la maire de la ville, Henriette Reker, a demandé aux femmes d’adopter des règles de comportement pour éviter les agressions, une demande plutôt hallucinante de la part d'une femme européenne en Europe qui, visiblement, ne connaissait pas l'histoire de  Natasha Smith journaliste britannique violée un soir d'élection place Tahrir au Caire.

Je n'aurais pas dit mieux que Céline Pina, diplômée de sciences politiques et spécialiste des questions touchant à la laïcité, à l'égalité, au droit des femmes.

Face à des agressions en serie commises la nuit du 31 décembre à Cologne, la maire n'a pour seule proposition que de proposer un "code de conduite" aux femmes. La version allemande du : "vous l'avez bien cherché..."
L'idéologie islamiste commence à infuser les têtes européennes, entraînant le recul des droits des femmes, la montée de l'autocensure et des pressions sur nos comportements.
En Allemagne, comme en France, au lieu de jouer leur rôle, les politiques montrent que pour eux, les droits des femmes sont une variable d'ajustement... Si 90 femmes se sont faites agressées le même soir, le même jour, dans la même ville, par la même bande, ce sont donc elles qui doivent forcément y être pour quelque chose! Cela se passe en Europe, ici et maintenant...
Enfin, alors que les témoignages de plus de 90 femmes agressées font toutes références à des bandes de jeunes d'origine maghrébine, les autorités allemandes répètent en boucle que ce ne sont pas des réfugiés, alors même qu'elles n'ont pas encore identifié les agresseurs et que Cologne accueille un nombre important de réfugiés.
Le risque est de provoquer ce que l'on veut éviter : le déni alimente l'idée que les politiques veulent exonérer, au mépris de toute réalité, les membres d'une communauté parce qu'ils ne veulent pas perdre la face, choisissant pour cela d'exposer tout le reste de la population. Le fait de le faire avant toute enquête accrédite dans l'esprit des habitants, l'idée que leurs représentants ont perdu tout bon sens et fait monter la colère. Il donne l'impression de représentants qui se moquent du réel au nom de représentations idéologiques. Cela fait craindre l'acceptation de comportement indignes pour ne pas déjuger des choix politiques qui vont finir par être vus comme irresponsables. Cela expose à terme tous les réfugiés, s'il s'avère qu'une bande de voyous parmi eux a commis ces exactions...
Un peu de bon sens ne nuirait pas. Il serait préférable de condamner explicitement ces exactions pour ce qu'elles sont. D'indiquer que leurs auteurs, une fois identifiés seront sévèrement punis, qui qu'ils soient (les expulser s'ils sont réfugiés, les condamner lourdement s'ils sont ressortissants allemands) et arrêter les discours stupides d'élus pas au niveau qui finissent par obtenir l'effet inverse de celui qu'ils recherchent...
On ne protégera les réfugiés qu'en acceptant qu'il puisse y avoir, chez eux comme chez nous, leur lot de voyous et de tordus. Nul n'y échappe et le malheur ne nous transforme pas automatiquement en innocent et en saint.

Godwin dépassé



Tommy Godwin n'est pas très connu mais il a eu la particularité, jusqu'à sa mort en 2012, de détenir le record du monde de kilomètres parcourus en vélo sur une année: En 1939 il avait parcouru 120 805 km sur un vélo à quatre vitesses qui devait peser certainement le poids d'un Vélib. 
C'est ce record qu'a battu  l'américain Kurt Searvogel le 9 janvier dernier, 76 ans après celui du britannique, avec 122 561 kilomètres et un vélo dix mille fois plus performant. 
Pour se rendre compte de la distance parcouru c'est presque 36 fois la distance du Tour de France 2015. Je ne sais pas ce que fait dans la vie Kurt Searvogel mais ce record lui a pris du temps et de l'énergie puisque cela fait quand même une moyenne de 335 km par jour, pas le temps d'avoir un métier ou une vie de famille normale, ceci dit même s'il a roulé en Floride avec ses dénivelés très faibles, la performance est énorme. 

J'ai comparé son début d'année avec le mien, le gars passe vraiment sa vie sur son vélo, il doit avec un cul en béton:


mardi 12 janvier 2016

Le Medef radote



Comment voulez-vous faire confiance dans le patronat quand le Medef, via son président, ne pense qu'à pouvoir licencier avant d’embaucher.  Quand on repense à tout le pognon donné pour que ces derniers gardent les emplois et lâchent un peu leur chantage à la délocalisation, on va finir par croire qu'ils se foutent de nous (les salariés). 
"En France, on a peur d'embaucher parce qu'on ne sait pas licencier" nous dit Pierre Gattaz, l’obsessionnel compulsif et d'après lui "il faut créer deux millions d'emplois" mais qu'il le fasse donc, lui qui nous avait déjà promis 1 million d'emploi avec le pacte de responsabilité et les millions du CICE généreusement offerts par le gouvernement. 
A mon niveau j'ai déjà participé au "plein emploi" grâce à des syndicats complaisants, je n'ai plus de rallonges et je n'ai pas de nouveaux collègues pour remplacer ceux qui sont partis depuis plus de 3 ans, par contre du travail il y en a toujours plus.

dimanche 10 janvier 2016

[Pin-Up] Miss Madison Louise



Miss Madison Louise est australienne, et si mes souvenirs sont bons je crois bien que c'est la première pin-up du dimanche originaire de ce grand pays.

Photo: Caprice

Onfray bien de l'enfermer



Il parait que Michel Onfray est l'homme qui empêche la gauche de dormir, personnellement je pense qu'il faudrait lui expliquer gentiment qu'il est simplement à la ramasse ou qu'il vieilli mal et que des gens mal intentionné en profitent pour lui faire dire n'importe quoi. Le pauvre, s'il pouvait se rendre compte qu'il passe pour un con plutôt qu'autre chose. Bien sûr qu'il y a 60 ans les jeunes ne voulaient pas ressembler à Cyril Hanouna et pour cause, il n'était pas copain à l'époque dans Facebook avec Yves Montand et Serge Reggiani.
Franchement connaissez vous beaucoup de jeunes, à part peut-être les jeunes Sarkozyste, qui rêve de Rolex ou de Bernard Tapie? Ce extrait du Gorafi Figaro (diffusé par Guy Birenbaum) démontre le ridicule de ses interventions et son ignorance des français. Que connaît-il encore des valeurs de la République à force de fréquenter des gens qui passent leurs journées à cracher dessus jusqu'à souhaiter un coup d'état.
Et puis Cyril Hanouna qui fait rêver, franchement? Pauvre Michel Onfray, c'est moche de perdre la boule.

vendredi 8 janvier 2016

Charlie Hebdo n'est pas Johnny


Le rockeur à deux balles Johnny Smet, approché par la mairie de Paris, a accepté d'interpréter "Un dimanche de janvier" lors de la cérémonie de commémorations des attentats contre Charlie Hebdo, on peut vraiment se demander si les responsables qui ont eu cette idée lumineuse n'ont pas un peu le cerveau ramolli par la drogue.
Cabu et Charb  ne pouvait pas saquer Johnny Hallyday, ceux qui lisaient régulièrement Charlie Hebdo avant les attentats le savent et doivent au mieux en rire, au pire penser qu'à la mairie de Paris, les bobos (ou hipsters têtes à claques) conseillers proches d'Anne Hidalgo sont complètement débiles. 
L'esprit Charlie c'est bien mais ça ne devrait pas être autorisé à tout le monde, on oubliera aussi le fait qu'il valait mieux éviter d'inviter un exilé fiscal notoire pour pousser la chansonnette pendant des cérémonies officielles.

jeudi 7 janvier 2016

Ras le bol des charlots, vive Charlie




Je ne vais pas faire le procès (ce n'est pas mon genre) de tous les nostalgiques du c'était mieux avant, des complotistes et autres enculeurdemouchistes qui ont la fâcheuse tendance à se plaindre de l'actualité dès qu'elle est estampillée "Charlie".
Aujourd'hui est un jour spécial puisque cela fait 1 an que les ordures du Daesh nous ont déclaré la guerre en attaquant un symbole de la liberté d'expression, le Figaro l'affirme, ce 7 janvier 2015 est le jour de la déclaration de guerre contre la France, pays des libertés.
Alors forcément on en parle dans les médias et c'est normal puisque cela a traumatisé pas mal de monde sauf ceux, qui, par posture ou par vague solidarité religieuse, s’énervent devant cet emballement médiatique nécessaire. Ces mêmes énergumènes sont d'ailleurs plus choqués  par la dernière une de Charlie Hebdo que par les massacres des salafistes.
Alors pour ces grincheux poussiéreux je leur rappelle simplement qu'ils sont libres de ne pas allumer la télévision (sauf en cas de reportages sur la période de Vichy sur Arte si ça fait du bien), de ne pas lire les journaux (et surtout pas Charlie Hebdo, ce n'est pas du tout obligatoire) et d'aller se décontracter les veines du cul de la façon qu'ils préfèrent, ça ira bien mieux après.

mardi 5 janvier 2016

Andouilles de bénitier



Amusant croisement d'actualités religieuses au hasard de mes lectures saines et moins saines. Je n'ai aucun problème avec la religion, je supporte largement  tant qu'on ne m'oblige pas à adhérer à une foi dont je me fous un peu comme de ma première communion mais je suis étonné qu'on en fasse encore des tonnes en France sur le sujet alors que cette farce ne fonctionne aujourd'hui que dans les pays les moins développés du monde, souvent en guerre d'ailleurs.

Ce matin, donc, dans mon salon de lecture:

J'ai pu lire la nouvelle polémique sur la une de Charlie Hebdo et je ne peux que féliciter les auteurs de la revue satirique (et anticléricale) d'avoir su fidéliser une partie non négligeable des représentants religieux (ils critiquent donc ils le lisent), bravo!

J'ai apprécié ce mini-reportage sur cette ruine médiatique qu'est Basile de Koch, ex-gloire des soirées branchées gays, ex-plume de Charles Pasqua mais toujours conjoint de Frigide Barjot, qui, apparemment, s'est fait  mettre un crucifix dans le cul par la frange catholique traditionaliste de la mère supérieure Ludovine de la Rochère.

Enfin, j'ai bien ri avec cet extrait d'émission de télévision présenté par le Salon Brun Beige et relayé par un blogueur royaliste (ça existe encore en France) où Michel Galabru nous expliquait que la messe en latin c'était mieux avant puisqu'on n'y comprenait rien. De là à en déduire quelque chose ...


dimanche 3 janvier 2016

[Pin-Up] Kristelle O' Chocolat



Pour un flirt avec toi 
Je ferais n'importe quoi 
Pour un flirt avec toi 
Je serais prêt à tout 
Pour un simple rendez-vous 
Pour un flirt avec toi ....

Avec un nom comme celui de Kristelle O' Chocolat, on peut être vraiment prêt à tout.


Vivre moins bien au 21ème siècle qu'au 20ème?



C'est possible avec Alain Juppé!

Rions un peu avec Alain Juppé qui suggère, comme son jovial ami François Fillon, de sortir des 35 heures en proposant le retour aux 39 heures par défaut alors qu'il y a suffisant de chômeur pour combler les trous. Il est vrai que Juppé le moderne est moins sévère que Fillon qui aimerait aller aisément vers les 48h, "Les 35 heures, c'est fini (…) Marchons avec notre temps.", moyen âge et libéralisme, l'avenir est au passé, c'était mieux avant et supprimons l'ISF pour sauver les riches.
Surtout, comme au bon vieux temps du début du vingtième siècle, Alain Juppé ne compte pas sur une quelconque négociation pour nous imposer son programme politique moderne.
"J'ai été un réformateur, je l'ai prouvé en 1995", on pourrait en rire si certains ne répondaient pas à son appel: "S'il y a des déçus du hollandisme qui veulent nous rejoindre ou des électeurs du FN, ils sont les bienvenus".

Alain Juppé qui incarne l'avenir, quelle rigolade



http://www.lefigaro.fr/politique/2015/10/04/01002-20151004ARTFIG00157-en-vue-de-la-primaire-alain-juppe-precise-son-style-et-sa-politique.php

samedi 2 janvier 2016

Une très bonne année 2016



En souhaitant qu'elle soit un peu plus réjouissante que l'année passée à tout les niveaux. L'année 2015 était un peu trop violente et trop polémique, à vous dégoûter de la politique, et je ne la regretterai pas particulièrement. Je sais bien que mes amis politiques, leftblogs compris, continueront à s’entre-tuer pour des conneries jusqu'à espérer de faire perdre la gauche en 2017 pour le plus grand plaisir de mes ennemis de droite mais j'ai l'espoir de voir les choses s'arranger, à commencer par ce putain de chômage qui emmerde le monde et qui alimente les arguments foireux des trolls du FN et des Républicains les plus débiles.
Je souhaite donc une bonne année 2016 à tous (vraiment) avec une bonne santé et plein de sous. Personnellement je me souhaite de rouler le plus possible et de perdre ces kilos en trop qui me pénalisent dans les dénivelés un peu piquant pour  les guibolles, je me suis fixé un objectif et je tiens à y arriver en bonne santé. Pour la clope on verra plus tard.
D'ailleurs, merci à Dada pour la photo qui illustre ce billet et qui va me guider dans ma soif de performance.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons