mardi 12 janvier 2016

Le Medef radote



Comment voulez-vous faire confiance dans le patronat quand le Medef, via son président, ne pense qu'à pouvoir licencier avant d’embaucher.  Quand on repense à tout le pognon donné pour que ces derniers gardent les emplois et lâchent un peu leur chantage à la délocalisation, on va finir par croire qu'ils se foutent de nous (les salariés). 
"En France, on a peur d'embaucher parce qu'on ne sait pas licencier" nous dit Pierre Gattaz, l’obsessionnel compulsif et d'après lui "il faut créer deux millions d'emplois" mais qu'il le fasse donc, lui qui nous avait déjà promis 1 million d'emploi avec le pacte de responsabilité et les millions du CICE généreusement offerts par le gouvernement. 
A mon niveau j'ai déjà participé au "plein emploi" grâce à des syndicats complaisants, je n'ai plus de rallonges et je n'ai pas de nouveaux collègues pour remplacer ceux qui sont partis depuis plus de 3 ans, par contre du travail il y en a toujours plus.

6 commentaires :

  1. il a vraiment une tête à claques et à coups de pied au cul

    RépondreSupprimer
  2. Je reprendrais deux propositions de Marc Simoncini (que le MEDEF n'apprécie pas).
    -Baisser les charges de 100 milliards et baissez les aides aux entreprises de 100 milliards.
    -Arrêter de changer la fiscalité des entreprises 3 fois par an...

    Le reste, c'est relativement anecdotique.

    Surtout que Gattaz ment. Gattza c'est une grosse burne encore plus nul que Parisot qui est déjà bien sotte.

    Peut être que dans les entreprises du CAC40 on pense au licenciement avant l'embauche mais pas dans les PME. Hors c'est dans les PME que se trouve le plus gisement d'emplois potentiels et de quoi ont besoins les PME ? De moins charge et de simplification administrative.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas le sujet. On peut favoriser les PME sans aider les entreprises du CAC40 qui gagnent plein de pognon.

      Supprimer
    2. Tout à fait, et qui arrivent en plus à payer très peu d'impôts grâce à des pirouettes fiscales.

      Supprimer
    3. Les PME n'ont pas besoins d'aide sous forme de subventions.

      Elle besoins de moins charge et de simplification administrative.

      Supprimer
  3. Tout à fait d'accord...Mais avec la politique de l'offre que le gouvernement a mis en place, le MEDEF serait bien con de ne pas vouloir en demander encore plus, (surtout que c'est sa stratégie), quand tout ce qu'il ce qu’il avait demandé avant lui a été offert sur un plateau

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons