mercredi 24 avril 2019

Team bouffon



La team Macron s'amuse à faire des sondages sur Twitter pour se rassurer et se prend une volée. La communication du président est catastrophique depuis le début de son mandat et les plus zélés sur les réseaux sociaux sont en train d'enterrer Emmanuel Macron en beauté.
Vivement que tout ça se termine même si je ne crois pas du tout à la France apaisée en 2022.

vendredi 19 avril 2019

L'UNEF? L'incomprehension, exige la répétition.






L'UNEF (*), ce syndicat étudiant présent partout sauf en Corse (les veinards) dont le but est, en principe, défendre les intérêts des étudiants vire de plus en plus vers les revendications de merde, il faut bien le dire. On les savait proche des mouvements islamistes, racistes (pas celui classique des blancs mais l'autre) et casse-couilles en général mais aussi proche des dangereux débiles sectaires invitées à leurs sauteries organisées dont il faut un mode d'emploi pour la compréhension de ce charabia.
Personnellement je n'ai rien compris au message de cette chère Clémence, si quelqu'un peut m'aider je suis preneur pour la forme. Pour le reste cela reste une organisation qu'il vaudrait mieux dissoudre comme toutes les organisations nuisibles pour la santé mentale des plus faibles.

(*) Je ne mets pas de lien, des enfants peuvent lire.

dimanche 14 avril 2019

[Pin-Up] Sinopa Rin



Hop, c'est le retour de la pin-up du dimanche soir que j'avais temporairement abandonné mais l'anglaise Sinopa Rin m'a vite remis dans le droit chemin.

samedi 13 avril 2019

L'étape 2



Après l'étape 1 forcément il y a la deuxième étape et c'était au départ de Longjumeau, ville sans caractère de l'Essonne, avec panorama sur les avions qui décollent d'Orly. Le réveil à 2h40 fût difficile comme d'habitude, je pense trop dans mon lit quand j'essaye de me coucher de bonne heure.

07 avril 2019.

BRM 300 de Longjumeau validé hier, un de plus en moins. Il y avait du beau monde dont Stefan mais j'ai raté les quelques connaissances de peu et c'est de faute, je suis arrivé pile à l'heure en voiture et le temps de me préparer vite fait tout le monde est parti à 4h pétante, de plus le gars de l'organisation n'avait pas ma carte de pointage, elle a du rester coller à une autre et il a du la refiler à quelqu'un. 
Le temps d'en refaire une et je pars avec 10 mn de retard, ce n'est pas bien grave mais à cette heure matinale c'est frustrant. Les conditions météo étaient presques idéales à part une fraicheur que je n'avais pas ressenti en me levant la tête dans le cul et j'ai regretté de ne pas avoir pris mes surchaussures, j'ai eu froid au pied pendant au moins 100km. 

Le tracé vers le Perche, que je commence à bien connaitre, était sympa et sans difficulté particulière, le froid s'est vite ressenti à la première descente, il ne m'a pas quitté jusqu'au premier pointage à Nogent-le-Roi, j'ai pu me réchauffer un peu en marchant et visiblement il n'y avait pas que moi qui avait froid. L'étape suivant était Brezolles, village sans intéret avec le seul bar qui était fermé, du coup la boulangerie du coin était vite blindée et le temps de taponner sans consommer vu l'humeur de la boulangère je n'ai pas trainé puisque le pointage suivant, la Ferté-Vidame, n'était qu'à 20km de plus l'endroit était plus sympa pour une pose sandwich.
La boulangerie de la Ferté est toujours aussi nulle, je l'avais déjà fréquenté l'année dernière sur un autre 300 bornes, le choix des sandwichs était jambon-beurre ou jambon-emmental, je m'attendais à mieux mais j'ai fait avec en prenant un éclair au chocolat industriel pire que ceux qu'on trouve dans les hypermarchés, la misère dans nos campagnes remplies de gilets jaunes qui ne savent pas que le mal vient d'eux. L'essence est chère mais pas assez pour aller pour aller flâner dans les zones commerciales et laisser crever les centres villes, bref. Je ne sais pas si les organisateurs previennent quand 200 cyclos déboulent mais les vendeuses étaient vites débordées.
Direction Bonneval et ses terrasses de café sympatique qui donnaient envie de se poser, certains l'ont fait mais je sais que si je m'asssoie j'aurais du mal à repartir, je mange un petit sandwich que j'avais dans ma réserve et je pars rapidement. D'autant plus que j'avais eu la mauvaise idée de crever 10km avant, mon Rubino Pro a 10000km et je pense qu'il est grand temps de le changer. L'étape suivante de 80km à travers la beauce était longue et monotone mais pour une fois, pas de vent de face, donc ça roulait pas mal et sans trop de circulation. A Saint-Chéron au km 278 pour le dernier pointage, juste une boulangerie d'ouverte, j'aurais bu une citerne de limonade mais je me suis contenté d'un coca et d'un autre éclair industriel. Il restait 27kms mais l'arrêt un peu trop long m'a tué, je n'avais plus de jus, sensation terrible d'impuissance que j'avais pas connu depuis longtemps, j'ai commencé à emerger à 10km de l'arrivée, il était temps que ça se finisse encore une fois.

vendredi 12 avril 2019

Bonjour les vieux



Etrange quinquennat que celui de Macron, élu à la fois pour la nouveauté et contre la mère Le Pen il risque fort de se prendre un mur à pleine vitesse.
Aujourd'hui, on peut le dire, il ne plaît à plus grand monde, ni à droite, ni à gauche et encore moins chez les vieux, pourtant enclins à voter pour les idées les plus moisies et réactionnaires, cela va le perdre.
Macron, il fait une politique de droite qui ne satisfait pas à droite parce que ça touche aussi les électeurs de droite, il est trop fort. 

mardi 9 avril 2019

L'étape 1



Il y a presque quatre ans, en tant que spectateur,  je voyais partir les 6000 randonneurs du Paris-Brest-Paris 2015. Après une pause vélo de quelques années où je n'ai pensé qu'à faire des enfants j'ai vu la lumière ce jour là et j'ai décidé de reprendre les choses sérieuses. Je venais de quitter mon bled pourri du Val d'Oise pour une agglomération sympa et dynamique des Yvelines et à deux kilomètres de mon domicile j'avais le 4ème club cyclo de France, je ne pouvais pas manquer le Paris Brest Paris 2019.

Vu la demande il fallait déjà assurer quelques grosses distances dès 2018, passer des Brevets de Randonneurs Mondiaux officiels pour espérer une pré-inscription, j'ai donc validé 300, 400 et 600 km. Plus le kilométrage était élevé, plus la date de pré-inscription était tôt en 2019, ce que j'ai fait. Il me reste donc à passer les 4 étapes de 2019.

17 mars 2019.

BRM 200 de Flins validé dans le vent et un peu dans la douleur, je n'aurais pas fait 10 kms de plus. 
Je stressais pas mal dernièrement à cause de mon manque de roulage et de ma méforme actuelle due à des ennuis de santé mais ça s'est bien passé, le copain de club qui m'accompagnait et sur qui je comptais n'est pas tombé sur un boulet, les relais se sont bien passés quand nous avons eu le gros vent dans la tronche. 
Au niveau de la météo nous avons de la chance, si le départ en bagnole de Saint-Quentin-en-Yvelines s'est fait sous la flotte et le froid nous sommes arrivés sur place au sec avec du ciel dégagé. La première partie a été relativement difficile, le vent de face assez violent était bien là jusqu'au premier point de contrôle à Chérisy et la moyenne ressemblait plus à de la rando de vacances qu'à un BRM. La montée vers le nord jusqu'à Louviers a été une formalité de même que le trajet jusqu'au point de contrôle aux Andelys. 
Formalité parce que le pote qui nous attendait devant son portail à Pacy-sur-Eure (il savait qu'on passait devant et je lui avais envoyé un sms 5km plus tôt) n'a pas réussi à nous faire rentrer pour une pause bière, à 110 km de l'arrivée c'était trop tôt.
Pas beaucoup de pluie et ça c'était vraiment cool. On a vraiment eu l'impression que les nuages étaient passés avant nous. Je n'ai pas regretté mon pneu neuf arrière parce que la route était trempé du début à la fin et je n'avais vraiment pas envie de crever. La fin était un peu pénible, je connaissais le trajet identique au BRM 400 de l'année dernière et le vent, censé nous aider pour le retour avait un peu tourné ce fourbe. Comme d'habitude, les tout derniers kilomètres ont été inintéressant au milieu de la circulation automobile du dimanche soir, j'ai même eu un début de crampe à 5km de l'arrivée en voulant fuir un gros carrefour vite fait en danseuse. 
Le club de Flins organisateur accueille le retour des cyclos avec des hot-dogs et de la 1664, bien agréables et bien venus !


mercredi 27 mars 2019

Discrimination



Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes bachées ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. Merci Charlie pour ce moment de rigolade.


dimanche 24 mars 2019

[Pin-Up] Kara Spade



Kara Spade est parfaite pour ce dimanche soir et elle le sera pour deux dimanche de suite avec effet rétroactif. Comme son nom l'indique et pour cause de brevet cyclo de 200 bornes (spade, vélo, lol) je n'ai pas ouvert mon ordinateur en rentrant sous le déluge il y a une semaine. Par contre j'ai pu ouvrir une bière de 75cl pour le contrôle anti-dopage et comme c'était agréable j'en ai ouvert une deuxième pour bien dormir.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons