mardi 19 mars 2013

Anecdotes croisées de saison



En début de semaine dernière quand la neige socialiste avait bloqué la France entière, ma chère et tendre moitié qui travaille dans l'alimentaire dans une grande enseigne s'est démerdée comme elle a pu pour aller travailler et servir les fidèles clients, elle a mis, comme tout le monde, beaucoup plus de temps pour parcourir les huit kilomètres de galère jusqu'à son travail. Elle a des horaires décalés, son hypermarché fermant en semaine à 22h pour satisfaire la clientèle emmerdante du soir, celle qui tient les boutiques de fringues du centre-ville de la grande ville voisine.
Ce jour-là, alors que le niveau de neige atteignait les 15cm et qu'aucun client ne venait, son généreux directeur décida de fermer exceptionnellement à 20h30, l'état des toits d'autres supermarchés en Normandie n'avait pas du le rassurer.
Malgré tout, certains client sont arrivés peu avant la fermeture, pris au dépourvu, certains ont commencé à râler et à devenir très pénible quand ma douce leur a expliqué qu'il n'était plus possible de servir. Un vigile est venu expressément calmer les ardeurs d'un type particulièrement virulent, il était scandalisé, il n'avait été mis pas au courant "on se fout du monde, c'est un scandale, blabla". Le vigile lui explique que la fermeture anticipée était pour permettre aux employés de rentrer chez eux et que malgré le temps apocalyptique , les employés étaient venus travailler. Le vigile a demandé à l'excité du bulbe si, lui, avait travaillé, le con lui a répondu le plus sérieusement du monde:
"Vous rigolez? Avec ce temps là, pfff!"

Aujourd'hui, un cadre a commencé à se plaindre lors d'une discussion autour d'un café sur le "scandale" des aides données à n'importe qui, le fait que "certains" profitent de la situation alors que les classes moyennes morflent. Je lui ai demandé de quelle genre de classes moyennes il parlait, celle de l'UMP qui gagnent jusqu'à 10000 euros par mois ou la vraie classe moyenne comme ma douce qui se fait chier  pour 1000 euro?

J'en ai profité pour donner ce lien sur la fable bidon de la famille RSA qui gagne plus que la famille salariée qui peut servir à mettre les choses au point avec certaines personnes qui se plaignent des supposés profiteurs  de la société ou de la fermeture anticipée d'un supermarché, cela peut être les mêmes personnes d'ailleurs.

Il y a des coups de pelle à neige dans la gueule qui se perdent.

6 commentaires :

  1. Oui, beau billet. Avec un ramassis de cons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, et j'en ai encore plein d'autres des anecdotes d'hypermarché avec des fous furieux.

      Supprimer
  2. Y'a de ces olibrius j'te jure ! Pour le coup de pelle à neige, je préconise qu'il soit bien tassé derrière les oreilles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement que les vigiles soient assez réactifs parfois.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons