jeudi 22 août 2013

Poop and the City


Quand je suis tombé sur l'info  du stagiaire de la City qui est mort de fatigue après avoir travaillé trois jours sans dormir , le gars enchaînait jusqu'à 100h de boulot par semaine pour 2700 euros par mois soit beaucoup moins qu'un smic horaire, je me suis vraiment demandé si les ultra-libéraux qui n'en rêvaient pas tant, pas de la mort du jeune zélé mais de l'exceptionnel coût du travail de ces cons de traders, n’existaient que pour produire de la merde avec des méthodes de merde. Bien que le milieu ait été choqué une vingtaine de minutes d'avoir perdu un excellent stagiaire très motivé avec un avenir prometteur, je me demande s'ils vont se remettre en cause ou s'ils vont délocaliser la City au Bangladesh, pour gratter encore un peu le coût du travail.

Autres exemple de caca ultra-libéral et quand le militant ne pense pas coût du travail/assistanat/feignasse, il déblatère aussi des gros trucs réactionnaires sur son blog, le dernier exemple en date: la justification des dégradations de permanence du PS.

"Je ne peux malgré tout pas m’empêcher de penser que la majorité actuelle est en partie responsable de ce qui arrive à ses permanences. Cette forme de vandalisme n’est pas nouvelle, d’autant plus que ce type de locaux ont généralement tendance à pousser comme des champignons en période pré-électorale. De quoi générer un profond rejet de ce parti, surtout si on exècre sa politique !"

Voyez, on exècre donc on casse tout, normal: "Les diverses dégradations dont est victime le PS, ne sont qu’un moyen utilisés par ces mêmes français pour matérialiser leur ras-le-bol", le plus cocasse est que cette phrase faisait suite à la critique de la une de Valeurs Actuelles par David Assouline, sénateur de Paris et porte-parole du PS. En gros c'est: on peut plus être xénophobes et lire Valeurs Acutuelles, on en a ras-le-bol et donc on vous pète la permanence pour montrer qu'on est plus démocratique, il faut comprendre le peuple.
Les lecteurs de cette revue sont encore plus cons  que les rédacteurs de cet hebdomadaire à chier.


L'ultra-libéral a plein d'idées de merde et il produit de la merde. Il existe une machine pour eux,  la Cloaca "La machine à caca",  une oeuvre inutile et absurde créée par Wim Delvoye faite de cloches en verre et de  tuyaux de caoutchouc qui reproduit le système digestif et qui défèque toute seule. Le plus drôle dans ce symbole du néo-libéralisme, c'est que pour faire vivre la machine, parce qu'elle coûte en entretien, (encore des charges!), Cloaca est devenue une société  intégrée à l'économie moderne capitaliste, l'entreprise est cotée en bourse et généré des profits redistribués aux actionnaires. Les actionnaires récoltant en quelques sortes le fruit de leur société, de la vraie merde. 

2 commentaires :

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons