mercredi 11 septembre 2013

Toi à droite, moi à gauche


Pendant qu'on y est dans les dates anniversaires, il se dit aussi que c'est probablement le 11 septembre 1789 que sont nées les notions de droite et de gauche en politique. 
L'origine historique de ce clivage se trouve dans la position géographique des différents partis politiques dans l’assemblée nationale à cette date. Lors d'un débat sur le poids de l'autorité royale face au pouvoir de l'assemblée populaire dans la future constitution, les députés partisans du veto royal, l'aristocratie et le clergé (les réacs de l'époque) se regroupèrent à droite du président. Au contraire, les opposants à ce veto se rassemblèrent à gauche sous l’étiquette de "patriotes". Bon on ne précisera pas que c'était tout de même en majorité les représentants du Tiers état. Le clivage droite-gauche était né.

Il n'y a pas si longtemps, un  blogueur de droite a qui je faisais remarquer sa dérive vers la droite de la droite a voulu m'expliquer qu'il fallait passer au-dessus de ce clivage et que j'arrête de penser vilaine droite et bonne gauche, je lui expliquais que je faisais la différence entre les deux camps, surtout avec la surenchère verbale des leaders politique de droite et la droitisation de blogueurs qui étaient plutôt modérés. Evidemment il y avait dans le fond de la discussion sans fin les Manif pour tous.
A force d'être sans fin, la discussion a fini au dialogue de sourds, mon interlocuteur d'en face devait certainement se prendre pour  Dieudonné puisqu'à force d'insister sur la hauteur à prendre et de me donner des conseils, je l'ai imaginé être juste en dessous du soleil, c'est tout juste si il n'y avait pas un complot mondial autour de François Hollande. 
Il me mettait une "quenelle" comme dirait l'autre, en bref, il se foutait de ma gueule.

C'est étrange de voir que certains blogueurs de droite veulent parfois oublier cette notion droite-gauche pour justifier n'importe quels propos nauséabonds. A part une minorité qui assume, ils ne sont ni de droite, ni de gauche, n'ont jamais voté Nicolas Sarkozy, ne voteront  Marine Le Pen mais ils crachent avec plaisir sur François Hollande.

2 commentaires :

  1. Pour beaucoup, la droite c'est le mal alors ils voudraient faire disparaître de clivage. Quand je dis c'est le mal c'est une façon de parler évidemment, c'est dans leur tête. Ils ont honte alors qu'il n'y a pas de quoi...

    Parmi ceux qui assument, il y a deux catégories, ceux qui virent vers la droite de la droite et des gens plus sympathiques. Et heureusement j'en connais plein.

    Parmi ceux qui n'assument pas, les pires sont ceux qui se disent centristes mais qui ne sont que des reacs...

    Bref ce sujet me passionne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ces derniers, il est vrai qu'ils se lâchent depuis l’élection de François Hollande. Parmi ceux que je connais qui assument, je ne sais pas s'ils virent de plus en plus à droite puisque la plupart n'ont pas vraiment changé.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons