lundi 20 avril 2015

L'importance de la religion


Songez que quand vous présentez 4 lycéens d’aujourd’hui au président de la République, l’essentiel de la conversation tourne autour de la religion ! Preuve du désarroi identitaire d’une partie de la jeunesse en France. Les plus de 50 ans auraient-ils pu imaginer une telle évolution? Si vous ne croyez pas en Dieu, ou si vous ne savez tout simplement pas si vous y croyez, ce qui est le cas (rappelons-le quand même) d’une majorité de Français, toutes cultures confondues, vous devez ressentir comme un ras-le-bol, une lassitude affligée ! L’espace démocratique est saturé par les questions de cantine, de voile, de nombre de mosquées, par la compétition victimaire. La laïcité qui est censée permettre à chacun de croire en paix et en privé, est tiraillée, brusquée, questionnée. Et parfois, croyant bien faire, les institutions ou les entreprises qui brassent un large public, comme la RATP, à qui on demande de bien prendre garde à ne pas attiser les communautarismes renaissants, finissent par faire d’énormes bourdes en omettant volontairement, par exemple, le message de soutien d’un groupe musical de curés envers les chrétiens d’orient persécutés en Syrie et en Irak. Les agnostiques, les athées ou les croyants discrets, ceux pour qui la religion est affaire d’intimité spirituelle, sont pris dans le tourbillon des religieux politiques qui colonisent les débats.

Cette remarque du journaliste Thomas Legrand dans son édito politique du jour est assez juste et je me demande pourquoi les jeunes s’intéressent autant à la religion alors qu'une majorité de français, comme moi d'ailleurs, ne se sent pas concernée ou s'en éloigne. Le plus incroyable est que le fanatisme religieux que l'on subit à travers les médias a l'air d'attirer les jeunes au lieu de les écœurer. Mais je ne suis pas dupe, je sais qu'il y a une certaine mode à se revendiquer d'une religion et les églises ne sont pas plus remplies aujourd'hui qu'il y a 50 ans et je ne suis pas sûr que tout ces jeunes bons musulmans qui ne jurent que par le Coran au moindre sujet de discussion fréquentent assidûment les mosquées. 
Depuis 1905 les institutions religieuses ne peuvent avoir d’influence sur l’État et l’État ne peut avoir d’influence sur les Églises ou leurs croyants sauf en tant que citoyen, or en France certains ont pris leurs aises depuis des mois pour demander l'abrogation d'une loi sans respecter le principe de la laïcité. Au lycée il y a 25 ans, je n'ai jamais vu un seul étudiant s'indigner d'une moquerie sur la religion dans Fluide Glacial ou dans l'Echo des Savanes et à la limite tout le monde s'en foutait, il y avait certainement des croyants mais ils ne faisaient pas l'apologie de leur religion. L'autre jour dans la rue, j'entendais deux boloss à casquette de 17-18 ans discuter entre eux pour savoir si la copine de machine était une bonne musulmane, moi à leur âge quand je voulais des renseignements sur une copine c'était pour savoir si il y avait moyen de conclure. Aujourd'hui les bigots sont dans la rue, troublent l'ordre public et sont de plus en plus influents, Thomas Legrand parle de suprématie spirituelle mais je pense que les intégristes catholiques comme les fondamentalistes musulmans s’arrangent bien de cette situation dans un intérêt commun. Il est temps de leur rappeler que la loi de 1905 existe toujours.

24 commentaires :

  1. J'ai un peu de mal à croire que ces pseudos-jeunes-croyants forment la majorité des jeunes. Je pense plutôt qu'il s'agit d'une minorité bruyante et casse-couille au final.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement qu'ils ne sont pas majoritaire!

      Supprimer
  2. Il ne faudrait peut-être pas oublier que l'exemple d'oubli de la loi de 1905 est venu de bien haut quand l'autre guignol est allé chercher sa breloque de chanoine du Latran et affirmer (sans rigoler) que instituteur n'arriverait jamais à la cheville du curé.
    La lecture d'un fait-divers dramatique récent où l'on accuse haut et fort des musulmans d'avoir précipité des chrétiens à la mer sous prétexte de leur religion. Je n'y vois que des réactions humaines de survie. La religion n'a surement rien eu à voir dans ce drame.

    RépondreSupprimer
  3. Preuve qu'ils n'en ont rien à branler des questions économiques, chômage et éducation. Laissons-les partir découvrir le monde en voyageant !

    RépondreSupprimer
  4. Excellent billet.
    Et je suis tout à fait d'accord avec Pierrot13 sur le fait que lorsque Sarko a sorti cette énormité " dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance" et qu'il a récidivé ensuite en disant :" L'instituteur témoigne d'une morale laïque, faite d'honnêteté, de tolérance, de respect. Le curé, le rabbin et l'imam "témoigne d'une transcendance dont la crédibilité est d'autant plus forte qu'elle se décline dans une certaine radicalité de vie", il a fortement encouragé quelques jeunes (ou moins jeunes) à s’éloigner de la république laïque.

    Merde, j'ai fait long, désolé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était au dîner du CRIF, il faisait son show. Si c'était à la foire de Paris il aurait vendu des fenêtres en PVC.

      Supprimer
  5. Rien à rajouter à ces analyses pertinentes...merci pour le dessin qui me rappelle le temps où être iconoclaste n'était pas un péché mais une valeur de l'esprit critique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va falloir que je relise toutes ces Rubriques à Brac de Gotlib, c'est toute ma jeunesse.

      Supprimer
    2. Il est toujours en vie Gotlib? Pas de fatwa en vue?

      Supprimer
    3. Aux dernières nouvelles oui mais il ne dessine plus (je crois).

      Supprimer
  6. Excellent billet. je me demande qui c'est occupé de la sélection de ces bigots en herbe. gardons l’œil et le bon sur la 1905. pas de recul. pas de compromis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a le Salon Beige qui s'est occupé de l'un d'eux pour un vieux tweet de morveux, il est bigot mais visiblement pas de la bonne religion.

      Supprimer
  7. http://www.lepoint.fr/monde/de-jeunes-israeliens-denoncent-leur-education-ultra-orthodoxe-20-04-2015-1922829_24.php#xtor=CS2-239

    y a pas de limites a cet état de choses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, on se rapproche vraiment du conditionnement des sectes.

      Supprimer
  8. Intéressant...

    Etant moi même un mécréant je voudrais tout de même signaler aux laïcards forcenés qu'a l'instar de Vincent Peillon (https://www.youtube.com/watch?v=9W09d-6lZs0), très nombreux sont ceux qui pratiquent et prônent la laïcité comme une religion.

    Dans ce cas la, elle ne vaut ni plus ni moins que n'importe qu'elle autre religion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vincent Peillon a déconné avec la laïcité en parlant de religion d'état, je ne partage pas du tout ses propos de l'époque.

      Supprimer
  9. Les croyants, ils nous les brisent menu....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les intégristes surtout, la majorité nous fout la paix.

      Supprimer
    2. Merci Fred de préciser !! Les croyants ont, heureusement encore le droit de croire même si beaucoup dans ce pays aimeraient imposer une laïcité qui elle aussi dispose de ses prêtres, de ses dogmes et de ses églises...

      Supprimer
    3. De rien, je n'ai rien contre les croyants, tant que ça reste dans la sphère privée et qu'ils ne viennent pas me dire comment je dois vivre.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons