mardi 3 mai 2016

Nouvelles du front, le grand écart



Le billet de Jegoun m'a inspiré pour le titre mais pas tout à fait pour les mêmes raisons que lui, au passage je fais la bise à l'ami Juan qui restera mon idole pour tout le boulot qu'il a accompli sur son blog Sarkofrance pendant des années.
Les choses ont bien changé depuis quelques mois et l'ambiance est devenu un peu délétère, la faute à la droite, à la gauche et à la gauche de la gauche.  
Il y a 80 ans,  le Front populaire, coalition des socialistes, communistes et radicaux, gagne les législatives et porte au pouvoir Léon Blum qui met en oeuvre un programme social sans précédent et des réformes historiques comme les congés payés et la semaine de 40 heures pour tous. Des réformes que la droite voudraient détruire, des réformes qui n'auraient jamais existé si la droite était restée au pouvoir à l'époque.
Le gouvernement propose une loi Travail qui est loin d'être parfaite mais il est clair qu'avec l'évolution de la forme du travail, les nouvelles technologies, la mondialisation, la création de nouveaux services, la disparition de certains métiers et l’espérance de vie qui se rallonge, il faut se remettre en question.
Tout irait pour le mieux si le Medef et ses petits soldats Républicains nous pourrissaient pas la vie en voulant nous faire revenir 80 ans en arrière. Le statut d'enflure du jour revient au serf Jean-François Copé, spécialiste de la surenchère pour faire parler de lui et tête de con notoire dans son propre parti. 
D'après lui, la loi Travail est devenue une loi Unef, une loi CGT, une loi Nuit debout, bref une loi qui permettrait le pire cauchemar des seigneurs du Medef: simplement protéger les salariés les plus fragiles.

17 commentaires :

  1. C'est toi qui as été désigné pour suivre Jeff Cop ? Mon pauvre.

    RépondreSupprimer
  2. Désolé, c'est hors sujet, mais comme Nicolas Jégou parle de moi tout en censurant mes réponses, je suis obligé de te répondre ici : tout le monde peut mettre des commentaires sur mon blog, ce n'est pas ce qui manque: mais il faut passer par une inscription (une fois pour toutes, pas à chaque fois), par Disqus, leur système de gestion de commentaires, qui te demande ton adresse mail (non publiée) et de choisir un mot de passe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème de Disqus c'est que ce n'est pas très connu du grand public qui n'a pas forcément envie de s'inscrire dans un énième truc en réseau.

      Supprimer
    2. Ça ne sert qu'à publier des commentaires sur Marianne et sur l' Obs, c'est vrai.

      Supprimer
    3. Non, ça peut servir partout ou l'intégration de Disqus est possible mais c'est peu utilisé.

      Supprimer
  3. Sans insister sur ce sujet : je me demande bien pourquoi Jégou fait une telle fixation sur moi, il ne cesse de publier des billets sur moi tout en censurant mes commentaires...Mon blog est, bien sûr, un vrai blog, mais qui est hébergé sur Marianne...comme celui de Juan, d'ailleurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucune idée, moi je ne m’intéresse qu'aux femmes qui m'envoient des photos d'elles à poil.

      Supprimer
    2. Une fixation ? L'autre commente tous mes billets alors qu'il est viré. Qu'il se fasse oublier.

      Supprimer
    3. Me faire oublier, alors qu'il ne cesse de me consacrer des billets :-))) Si on faisait le calcul, je suis sûr qu'il en a écrit plus sur moi que sur Hollande.

      Supprimer
    4. Tu es fou. Tu commentes chacun de mes billets. La boîte "spam" de mes blogs est impressionnante.

      Supprimer
    5. Ce qui relèverait le niveau de ton blog, ce serait que tu mettes tes billets dans ta boîte spam.

      Supprimer
  4. "Des réformes que la droite voudraient détruire, des réformes qui n'auraient jamais existé si la droite était restée au pouvoir à l'époque."

    Je vous rappelle que la droite a été au pouvoir pendant pas mal de temps et qu'elle n'a pas touché à une seule réformes "sociale" genre 35h ou semaines de vacances...

    Ne faites pas semblant de croire qu'elle touchera aux 35h ou à je ne sais quelle réforme "progressistes" (progressiste surtout pour le chômage...) puisqu'elle fera ce qu'elle fait depuis 30 ans : rien...

    Enfin, à titre personnel et s'il fallait choisir entre la semaine de 40h, moins de "droits" mais un chômage à 5% et la situation actuelle (35h, pleins de droits , 10% de chômage et en plus un système sociale en faillite à cause du chômage), je choisi sans hésitation la première solution.

    Fred, c'est trop facile de s'attaquer à Copé...

    RépondreSupprimer
  5. Juste un petit rappel historique...ce n'est pas la victoire du Front Populaire qui a amené le gouvernement à légiférer sur les congés payés...Cette proposition ne figurait même pas dans leur programme. La victoire du Front populaire aux élections législatives du 3 mai 1936 provoqua un élan de revendications chez les travailleurs. Ils lancèrent un mouvement de grève et d'occupation d'usines à travers toute la France (les « grèves joyeuses ») , impliquant près de 2 millions de travailleurs. Ces grèves, paralysant tout le pays, entraînèrent l'ouverture de négociations avec le patronat sous la tutelle du nouveau gouvernement. Elles aboutirent tout d'abord aux Accords de Matignon, puis à la création des congés payés.
    Un exemple qu'on a oublié en 1981 et en 2012...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a aussi oublié que la sécurité sociale dans sa version "moderne" fut mise en oeuvre part le régime de Vichy pour étatiser et unifier tous les régimes qui existaient à l'époque et qui fonctionnaient parfaitement bien.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons