lundi 30 septembre 2013

Et dire qu'il y a des cons pour vouloir bosser le dimanche



Mon confrère Sarkofrance, dont les bras en sont tombés, rappelle que ce matin une "réunion surréaliste" se déroulera chez Jean-Marc Ayrault.
Suite au mouvement de fronde et hors la loi des enseignes de bricolage Castorama et Leroy Merlin qui ont ouvert dimanche 14 magasins pourtant frappés d'une interdiction d'ouverture, le premier ministre réunit ce lundi les ministres concernés par le travail dominical et il parait que c'est urgent puisque cette chère Marisol Touraine, ministre de la Santé et donc de la garder et de ne pas se tuer au travail, avoue que la législation sur le travail dominical doit évoluer car, parait-il, le statut quo sur le travail du dimanche n'est plus tenable. Je pense que le problème est très simple, si les gens avait un salaire décent, ils ne travailleraient pas le dimanche, c'est tout.
Si j'ai bien compris lors des reportages télés, le seul argument des salariés du bricolage en faveur du travail dominical est de pourvoir mieux gagner leur vie. Et bien qu'ils demandent des augmentations de salaire au lieu de mâcher le boulot du patron tout content de les voir faire la publicité gratuite pour les ultra-libéraux.
On se doute que derrière ces protestations bidons, et on l'a bien vu avec la gentille militante UMP de Sephora qui  pleurnichait sur Canal+ parce qu'on l'empêche de travailler la nuit,  qu'il y a une bonne intox  des esprits organisée par la droite libérale.
Le "travailler plus pour gagner plus" cher à Sarkozy et repris par le très conservateur Fillon revient au galop sous la pression médiatique de quelques employés zélés bien choisis pour l'imposer à l'ensemble des français. On sait tous qu'à terme, le volontariat du travail dominical se transformera en obligation déguisée sous peine de se retrouver avec un mauvais bilan personnel annuel par rapport aux autres.
C'est déjà le cas dans les hypermarchés, les employés ont l'obligation d'être volontaire désigné lors des cinq ouvertures annuelles exceptionnelles autorisées, la plupart le sont parce que les salaires sont misérables et parce que celui qui  refuse d'être au turbin ces dimanches aura perdu l'espoir de voir sa carrière de smicard décoller.
Pour tout ceux qui me disent qu'il faut vivre avec son temps, est-ce que c'est un progrès de devoir travailler le dimanche pour avoir un salaire amélioré?

14 commentaires :

  1. Pour tout ceux qui me disent qu'il faut vivre avec son temps, est-ce que c'est un progrès de devoir travailler le dimanche pour avoir un salaire amélioré?

    et eux , sont-ils prêts à trimer le dimanche au lieu d'être en famille ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que les patrons des grandes enseignes ne se posent pas la question, ils ont d'autres balle de golf a fouetter en Suisse.

      Supprimer
  2. On peut suggérer à ces généreux patrons du dimanche de commencer par faire comme la filiale suisse de LIDL (société très humaniste ;-) ) et de payer leurs salariés 3.300 Euros par mois.
    La convention collective suisse LDL prévoit le travail dominical, et là, la majoration est de 50%

    Voir http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/09/29/97002-20130929FILWWW00052-lidlsuisse-salaires-de-3300-minimum.php

    RépondreSupprimer
  3. Rien à rajouter...Qu'ils se battent pour un salaire décent, au lieu d'écouter les sirènes libérales...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yep, qu'ils arrêtent leur intox, le mouvement Yes Week-End a été lancé par des cadres bien zélés.

      Supprimer
  4. Et bien, si je perds mon boulot, ce qui va arriver possible. Je bosse le dimanche sans problème
    J'ai déjà bossé en 3/8 et pire des 16/24. Les week-ends, nuits, dimanches et jours féries, qui ont payé mes études!!!
    Je te suis généralement mais pas là
    Sinon cadeau. http://www.flickr.com/photos/brettlove/9706053614/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des limites avant d'accepter n'importe quoi non?

      Supprimer
  5. C'est avec des Reno que les patrons se gavent. Et que le code du travail est tué. Bravo; félicitations !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, des braves types qui tirent les autres vers le bas.

      Supprimer
    2. Complètement con comme argument.
      Les trains roulent la nuit, le samedi et le dimanche et les jours féries. On est bien content et ça ne gave pas un patron.
      Quand tu as bossés toute la semaine, t'es bien content de pouvoir faire des courses le dimanche.
      Si les employés sont ok et non contraints je ne vois pas le soucis. Mais le soucis il est là: la contrainte.

      Supprimer
    3. Le travail le dimanche sans contrainte n'existe pas.

      Supprimer
    4. Le travail sans contrainte n'existe pas. C'est du bénévolat sinon.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons