dimanche 11 septembre 2016

La déprime politique



Je viens de voir Alain Juppé au journal télévisé et franchement je ne comprends pas l’électeur lambda (pas le militant psychopathe) qui aurait envie de voter pour lui. Ce type incarne la déprime totale, il me rappelle le passé ringard et n'inspire aucun avenir, il est poussiéreux, triste à mourir même quand il s'essaye à l'humour potache.
Son programme est fait pour nous enterrer et pour satisfaire une élite qui ne pense qu'au pognon. Il ne représente rien de plus qu'un vieux tract jauni retrouvé en faisant du tri et qu'on jetterait à la poubelle en se disant que c'était une belle connerie ce bonhomme.
Le sinistre François Fillon ne vaut pas mieux, il est même pire que l'austère Juppé à cause de ses amitiés avec les trous du cul de la Manif pour tous. Ces gens croient imaginer le bien des français dans le jardin de leur grosses propriétés de bourgeois mais ils sont à la ramasse. 
La seule chose qui les intéresse est d'être élu, peu importe si c'est grâce à un quart des 35 à 40% des français qui vont encore avoir envie de voter en 2007.
Ils mériteraient la prison pour l’écœurement de la politique qu'ils inspirent.

4 commentaires :

  1. "incarne la déprime totale", "rappelle le passé ringard", "n'inspire aucun avenir", "poussiéreux", "triste à mourir", "ne représente rien de plus qu'un vieux tract jauni", "l'austère", "les trous du cul", "l’écœurement"

    Ouaouh, quand tu tailles un costard, c'est pour faire plusieurs hivers ! ;o)

    RépondreSupprimer
  2. De Fillon ou Juppé à Valls, la classe politique française impose l'austérité (à cause de la crise, faut tuer l'Etat providence) malgré le risque de prise du pouvoir par l'E.D. Ce schéma est exactement le même que celui des années 30-40 pour l'Allemagne où le but avoué était justement de tuer l'Etat Providence. Contrairement à aujourd'hui, le patronat avait moins de scrupules. On peut lire dans sa presse, le "Bulletin quotidien" tous les arguments pour imposer une "austérité intérieure draconienne" à l'Allemagne. Dans le numéro du 25 juin 1931 (Archives Nationales) par exemple, la crise de 29 leur paraissait de second ordre: "...Mais le trouble économique européen (...) c'est la gangrène socialiste, comme le prouve surabondamment les exemples allemand, autrichien, voire anglais. L'accroissement ininterrompu des charges sociales, le recours incessant à l'Etat providence sont inconciliables avec une saine gestion financière et, partant, avec un retour à l'équilibre économique."
    On connait la suite, un cycle infernal: nazisme, guerre mondiale, guerre froide pour un retour de l'Etat providence...Connaissant ce cycle nous pourrions faire l'impasse sur les premières étapes.:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le coup les candidats de droite vont effectivement plus loin que le Medef qui en n'espère pas autant.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons