C'est long, très long

Je commence à trouver le temps long, très long. Cette crise du Covid qui n'en finit pas et qui commence à m'atteindre sérieusement, moi qui ait d'habitude tendance à en avoir rien à faire de ne pas voir les autres.

Quand je dis les autres, c'est les gens en général, pas les proches où les amis. Cette semaine j'ai repris le vélotaf pour une journée qui devrait être systématique et j'étais content de revenir sur le site de mon travail, même de revoir des collègues que je ne supporte pas vraiment en temps normal. Mais sommes-nous encore en temps normal?

Je trouve le temps long parce que je commence à être pessimiste, entre les annonces du gouvernement, les rumeurs de nouveau variant et la réalité des chiffres, plus de 70000 morts en France, il n'y a pas de raison d'avoir la patate. 

Je pense que le gouvernement fait ce qu'il peut et il communique comme il peut, il pourrait mieux faire mais quand je vois les opposants sceptiques ou critiques je me dis qu'on est vraiment mal barré parce qu'à ailleurs ce n'est pas mieux. 

Le gouvernement n'est pas exemplaire mais sur cette crise je ne vois pas ce qu'il pourrait faire de plus. Le couvre-feu de 18h est ridicule mais je n'en tire qu'un avantage, celui de voir mon épouse plus tôt à la maison, elle qui supportait les abrutis jusqu'à la fermeture de son magasin à 20h, elle les subit jusqu'à nouvel ordre jusqu'à 18h.

Mes habitudes en journée, comme beaucoup, ont changé depuis un an, je fais un max de télétravail et je ne suis plus sûr d'aimer ça. Le coté sympathique et pratique commence à me donner la nausée, le trajet chambre à coucher vers l'ordinateur me fait chier, sorte de vie de merde. Le vélotélétaf n'arrive même plus à compenser, et le couvre-feu de 18h n'a pas arrangé les choses. Le cinéma me manque, les restaurants me manquent et même les bars, que je ne fréquente plus depuis longtemps, me manquent. Il n'y a que les centres commerciaux que je ne supporte plus du tout et qui ne me manque pas. Mais l'impression de vivre ce jour sans fin me hante.

Elodie demandait sur son blog "Et sinon, vous, comment ça va ?", j'ai envie de lui répondre: bof. 

Mais surtout j'en ai marre des sceptiques, marre des gens qui s'en foutent au quotidien, marre des gens qui s'imaginent que c'est mieux chez les autres, marre des donneurs de leçons sur la crise sanitaire,  marre des gens qui savent tout parce qu'ils ont grandi dans la région natale de Pasteur.

Qu'ils aillent se faire foutre.

Commentaires

  1. On est tous au même stade... Courage.
    Continuons à nous soutenir les uns les autres et à écrire des conneries !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela fait longtemps que je n'écris plus d'âneries, va falloir que je m'y remette!

      Supprimer
  2. Belle conclusion, mais écrire des billets ne te dispense pas de nous remettre une tournée de pouffiasses de temps en temps, hein. Sinon, bon courage, on s'accroche comme on peut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que je n'en mets pas souvent, une seule fois par semaine.

      Supprimer

Publier un commentaire

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Posts les plus consultés de ce blog

La machine à faire des rébus

100 km à la ronde

Merci Anne pour ce moment