lundi 13 mai 2019

L'étape 3



L'hôtel de ville de Honfleur la nuit



C'était ce week-end avec un départ au club de Bois d'Arcy dans les Yvelines.

11 mai 2019.

Après une nuit d'angoisse à écouter le déluge tomber depuis mon lit, j'appréhendais sérieusement le départ à 16h, au réveil la météo était catastrophique mais je n'ai pas trop eu le temps de cogiter il fallait que j'emmène ma smala se faire garder chez leur grande sœur dans le Val d'Oise, deux heures de voiture pour déstresser il y avait mieux. 
Malgré tout j'ai eu le temps de préparer mes affaires tranquillement au retour et surtout dans le calme pour ne rien oublier, et je n'ai pas eu à reprendre la voiture, le départ était à 5km de mon domicile, un luxe non négligeable. 
Parti en avance pour ne pas arriver au dernier moment comme sur le 300 de Longjumeau, j'avais rendez-vous avec mes collègues de club pour un coucou (ils roulent trop vite pour moi) et un pote qui tenait à faire son premier 400 avec moi, j'ai rencontré d'autres personnalités bien connues du monde cyclo, notamment Blaser et Kim du groupe Vélotaf. 
Après les formalités d'inscription , j'étais prêt et serein avant la nuit blanche, le soleil était au rendez-vous et le moral était au top avant d'aller voir la mer. 
Le départ s'est fait en petit groupe par sécurité, la circulation était assez dense et nous avons prit la direction de l'ouest en passant par la base de loisirs de Saint-Quentin-en-Yvelines, ce qui nous a évité le flux de bagnoles du samedi après-midi vers les centres commerciaux, une bonne idée du club de Bois d'Arcy. Jusqu'à Houdan nous avons eu deux averses dont une de grêle, ça commençait moyen, en faisant une pause vêtement, Blaser et Kim nous passe devant, je savais que je ne les retrouverai jamais nous n'avons pas le même rythme. La météo s'arrangeait en fin d'après-midi et nous avons roulé sans soucis jusqu'à récupérer Kim en petite forme pour une petite centaine de kilomètre en tout, c'était sympa. A deux kilomètre du premier pointage à Breteuil , une crevaison du copain de club avec une bonne perte de temps à changer une chambre à air dans un pneu monté au chausse-pied, j'ai rarement vu ça. Breteuil  et sa mairie atypique (ancienne chapelle), un bar et on tamponne vite fait le carton, il est 21h et nous n'avons fait que le quart. La nuit s'annonçait et nous filons vers Lisieux, nous nous sommes légèrement trompé dans la trace et nous avons pris une route plus fréquentée mais comme nous étions à une dizaine de kilomètre nous avons continué pour ne pas perdre de temps.
Arrivée vers minuit à Lisieux pour le deuxième pointage, nous avons trouvé de suite un rade sympa (les Sœurs Pinard)  pour faire la fête, avec concert et des tournées de bière qui faisaient envie, il fallait rester sérieux d'autant plus qu'à cette heure, les gens qui sortaient du bar nous prenaient pour des fous. Du coup le tamponnage des cartes nous a pris un temps fou.
Direction Deauville ou nous sommes arrivés vers 2h du matin, rien d'ouvert à part une boite de nuit dans le centre, nous avons donc répondu à la question secrète, nous n'avons pas trainé et nous avons pris immédiatement la direction de Honfleur. La mer à Deauville à 2h du matin quand il reste plus de 200 kilomètre à faire, on s'en fout un peu finalement. 
J'avais oublié, pourtant j'ai fait le même trajet l'année dernière, qu'entre Deauville et Honfleur, c'est loin d'être plat, en fait ça grimpe plutôt bien en sortant de Trouville et nous sommes arrivé à Honfleur pour le quatrième pointage une heure plus tard. Rien d'ouvert à part deux charmantes personnes à la fenêtre de leur hôtel et question secrète trouvée facilement. Pause bouffe courte il commençait à cailler sévère, heureusement à la sortie de Honfleur en direction La Rivière Saint Sauveur nous attendait une bonne grimpette comme je ne les aime pas pour digérer, au moins ça réchauffe.  
A partir de ce moment, il a fait vraiment froid, jusqu'à -2 dans les champs et je n'ai pensé qu'à un café chaud et des croissants, il a fallu attendre l'ouverture des commerces, nous avons donc roulé jusqu'à 7h30 environ avant de dévaliser une boulangerie qui faisait du café, la bonne idée du siècle. C'était à quelques kilomètres du cinquième pointage mais je ne pouvais plus attendre, j'ai pris deux café double direct. Nous avons bien fait d'ailleurs parce qu'à Quittebeuf, il n'y avait rien.
Heureusement le brouillard et le froid ont laissé la place au soleil, je me suis allégé en vêtement et le moral revenait au plus haut même si je savais qu'après Ivry la Bataille, le sixième pointage arrivé vers 11h, j'allais récupérer mes grimpettes favorites que je déteste. Le mot est faible, non seulement je les connais bien mais le froid de la nuit m'avait bien entamé, je commençais à sentir la fatigue et le ras-le-bol mais j'avais hâte de rentrer. 
Il a fallu passer par le dernier pointage à Thoiry que je n'ai pu faire dans le bar principal tellement il y avait de poivrasses à l'apéro, il était presque 13h. La boulangerie à coté a fait le service. 
L'arrivée à 14h m'a fait du bien, la dernière cote pute aussi, elle est connue de ceux du coin et même de Jalabert. J'ai mangé le meilleur sandwich au rillettes du monde et bu une première bière qui était un vrai bonheur malgré le bas de gamme.
J'ai mangé plus salé que sucré pendant le trajet et ça me va très bien, 6 mini sandwichs et des Babybel avec quand même quelques barres et deux bananes. 
BRM 400 validé, le 600 est dans un mois et il sera bien plus difficile que celui de l'année dernière.


2 commentaires :

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons