mercredi 5 novembre 2014

Cash dans les fouilles



Hier soir j'ai regardé l'excellente émission Cash Investigation dont le sujet était de nous dévoiler tout les secrets inavouables de nos téléphones portables, je n'ai pas été déçu ni surpris par ce que j'ai vu parce que je savais que les grands fabricants de smartphones se torchaient régulièrement avec l'éthique, je voulais juste voir de quelle manière ils s'y prenaient. Donc, les grands groupes fabriquent bien leurs marchandises dans des usines chinoises qui embauchent des enfants et font tous extraire la matière première dans une mine dangereuse de la misère du monde et bien sûr sans sécurité. Comme pour tous les puissants lobbys, on y apprend que les secrets de fabrication, en l’occurrence la main d'oeuvre des enfants, sous-prétexte de confidentialité, est bien gardé, l'omerta est de rigueur, les comptes trafiqués sont courant et les représailles pour ceux qui osent raconter les conditions de travail peuvent être très sévère.
On y apprend aussi que quasiment tous les fabricants, low-cost ou pas, font fabriquer leurs éléments dans la même usine, que la matière première vient donc de la même source, que tout est externaliser et qu'ils ne font donc rien eux-même. Même si on le savait déjà, on ne connaissait pas tous les détails et l'ampleur du scandale.
Cerise sur le makdo, comme tous ces téléphones sont fabriqués au même endroit, on s'aperçoit qu'une marque comme Apple ou un groupe comme Samsung s'en mettent plein les fouilles avec des marges énormes en vendant leurs gadgets au prix de l'arnaque pour les gogos.
Enfin, la réaction des patrons ou des responsables de certains de ces groupes devant les questions et les preuves embarrassantes d'Elise Lucet donnent envie de sortir la machine à baffes.
Pour finir, ces entreprises, toutes complices, aux porte-feuilles bien garnis, qui engraissent tous les ans leurs actionnaires sans scrupules et qui épatent tous les neuneus geeks pendant les keynotes arrosés de boissons à bulles, ne représentent que l'idéal cauchemardesque ultra-libéral, avec tout ce qui est détestable dans le travail et qui pue dans le business. 


10 commentaires :

  1. Réponses
    1. Je sens que je suis passé à coté d'un bon truc...

      Supprimer
    2. Elise Lucet aspire au contrepet,
      fort de son experience chez sam sung , elle pourrait continuer l'enquete sur la telephonie avec bigmalion et les telephones à bismuth, en plus c'est des copains elle aurait pas de rateaux pour les rencards

      Supprimer
    3. C'est vrai qu'elle doit en connaitre un rayon dans les téléphones maintenant.

      Supprimer
  2. Voila. Donne des baffes.

    C'est rigolo. Dans mon dernier statut Facebook, je parle Samsung et d'Apple.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yep je viens de voir. Et tu me fais regretter la soirée d'hier bordel.

      Supprimer
    2. Sinon là j'essaye Inbox sur mon téléphone fabriqué par des enfants.

      Supprimer
  3. Je me demandais quand est ce que le terme "ultra libéral" allait venir... Heureusement, je l'ai trouvé, à la dernière phrase !!

    Pour rappelle, la Chine n'est pas un pays libéral, c'est une économie ultra-capitaliste dans une politique socialio-étatique... Soit le pire des deux mondes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant ce pays en fait rêver plus d'un.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons