Mon beau-frère, ce héros



Quel veinard quand j'y pense, moi je ne parle qu'à des gaziers dans ma journée de boulot.

Commentaires

Publier un commentaire

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Posts les plus consultés de ce blog

100 km à la ronde

Manche à couilles

La machine à faire des rébus