mardi 9 avril 2019

L'étape 1



Il y a presque quatre ans, en tant que spectateur,  je voyais partir les 6000 randonneurs du Paris-Brest-Paris 2015. Après une pause vélo de quelques années où je n'ai pensé qu'à faire des enfants j'ai vu la lumière ce jour là et j'ai décidé de reprendre les choses sérieuses. Je venais de quitter mon bled pourri du Val d'Oise pour une agglomération sympa et dynamique des Yvelines et à deux kilomètres de mon domicile j'avais le 4ème club cyclo de France, je ne pouvais pas manquer le Paris Brest Paris 2019.

Vu la demande il fallait déjà assurer quelques grosses distances dès 2018, passer des Brevets de Randonneurs Mondiaux officiels pour espérer une pré-inscription, j'ai donc validé 300, 400 et 600 km. Plus le kilométrage était élevé, plus la date de pré-inscription était tôt en 2019, ce que j'ai fait. Il me reste donc à passer les 4 étapes de 2019.

17 mars 2019.

BRM 200 de Flins validé dans le vent et un peu dans la douleur, je n'aurais pas fait 10 kms de plus. 
Je stressais pas mal dernièrement à cause de mon manque de roulage et de ma méforme actuelle due à des ennuis de santé mais ça s'est bien passé, le copain de club qui m'accompagnait et sur qui je comptais n'est pas tombé sur un boulet, les relais se sont bien passés quand nous avons eu le gros vent dans la tronche. 
Au niveau de la météo nous avons de la chance, si le départ en bagnole de Saint-Quentin-en-Yvelines s'est fait sous la flotte et le froid nous sommes arrivés sur place au sec avec du ciel dégagé. La première partie a été relativement difficile, le vent de face assez violent était bien là jusqu'au premier point de contrôle à Chérisy et la moyenne ressemblait plus à de la rando de vacances qu'à un BRM. La montée vers le nord jusqu'à Louviers a été une formalité de même que le trajet jusqu'au point de contrôle aux Andelys. 
Formalité parce que le pote qui nous attendait devant son portail à Pacy-sur-Eure (il savait qu'on passait devant et je lui avais envoyé un sms 5km plus tôt) n'a pas réussi à nous faire rentrer pour une pause bière, à 110 km de l'arrivée c'était trop tôt.
Pas beaucoup de pluie et ça c'était vraiment cool. On a vraiment eu l'impression que les nuages étaient passés avant nous. Je n'ai pas regretté mon pneu neuf arrière parce que la route était trempé du début à la fin et je n'avais vraiment pas envie de crever. La fin était un peu pénible, je connaissais le trajet identique au BRM 400 de l'année dernière et le vent, censé nous aider pour le retour avait un peu tourné ce fourbe. Comme d'habitude, les tout derniers kilomètres ont été inintéressant au milieu de la circulation automobile du dimanche soir, j'ai même eu un début de crampe à 5km de l'arrivée en voulant fuir un gros carrefour vite fait en danseuse. 
Le club de Flins organisateur accueille le retour des cyclos avec des hot-dogs et de la 1664, bien agréables et bien venus !


6 commentaires :

  1. Vous auriez quand même pu faire un micro-crochet jusqu'au Plessis-Hébert, bordel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas évident, même si ce n'est pas une course il y a des contraintes de temps tout de même pour valider un brevet.
      Et merci pour l'invitation!

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons