mardi 11 septembre 2012

Fin de mois difficile et pauvreté (merci Jacques et Nicolas)



Je fais partie de la mauvaise partie du graphique ci-dessus comme la majorité des français mais cela ne me rassure pas pour autant, nous sommes 21% de la population à être régulièrement à découvert à la fin du mois et même 53% à être dans la difficulté, il n'y a aucune gloire à en tirer mais c'est peut-être pour ça que je suis un tantinet agacé de voir des cons s'en sortant à peine mieux que moi défendre des types comme Bernard Arnault qui s'évadent fiscalement avec 32 milliards d'euro.
Et cela ne va pas s'arranger puisque grâce à la politique de la droite depuis 2002 nous sommes revenu au niveau de pauvreté de 1970. Merci Jacques Chirac, merci Nicolas Sarkozy, merci la droite qui ont défendu les valeurs de la France de 1970.

Enfin, si nous avons un président couillu,  il y aura un petit espoir quand même:

"Et après 2012 ? C’est mal parti, avec l’austérité publique pratiquement programmée par le nouveau pouvoir, obsédé par les 3 % de déficit, par la réduction des dépenses publiques, et apparemment sensible aux pressions des puissants lobbies des riches (Le Monde du 7 septembre). Il faudrait une NETTE augmentation du RSA et des autres minima sociaux ainsi que des bas salaires et des basses retraites pour contrer la tendance illustrée sur le graphique. Il faudrait pour cela prendre l’argent où il est, par une vraie révolution fiscale, comme le proposent des gens raisonnables, relayés entre autres par le « collectif Roosevelt 2012"

22 commentaires :

  1. Il y a aussi 4% qui ne font rien quand ils sont à découvert ! 4% qui ne peuvent plus rien faire ?

    RépondreSupprimer
  2. C'est l'histoooooooiiiiire de maaaaaaaa viiiiiieee! Chantez maintenant!

    RépondreSupprimer
  3. ça veut pas dire grand chose ces statistiques. Il y a 10 ans j'étais aussi chaque mois à découvert, dans les limites du découvert autorisé. C'était par choix, j'y avais droit donc je le faisais. Maintenant c'est plus le cas, au bout d'un moment j'ai transféré une partie de mon épargne sur mon compte, et plus aucun déficit.

    ce qui serait beaucoup plus intéressant et significatif, c'est la proportion de gens qui sont en deficit CROISSANT.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi si j'avais le choix, je ne serais jamais à découvert et la majorité des gens aussi.
      D'autres veulent s'installer en Belgique.

      Supprimer
    2. Encore faut-il avoir de l'épargne à transférer ! Si, il y a une dizaine d'années, c'était peut être encore le cas pour certains salariés, il y a belle lurette que ceux ci ont croqué toutes les noisettes de leur petit écureuil et se retrouvent actuellement sans un radis à bouffer en fin de mois....

      Supprimer
    3. Ben non, la plupart des gens ont une autorisation de découvert, plus ou moins grande selon les revenus. Et ils sont très nombreux à l'utiliser à fond. Donc ils sont toujours en découvert à la fin du mois, sans que cela leur cause des problèmes avec leur banque.
      Sans compter les cartes de crédit à paiement différé qui ne sont rien d'autre que des autorisations de découvert.

      Supprimer
    4. Tout ça pour dire que parmi ces 48% de gens qui sont souvent à découvert il y en a une grande partie qui n'ont pas vraiment de problèmes. La stat en question ne sous apprend donc pas grand chose.

      Supprimer
    5. C'est marrant, dans mon coin il y a beaucoup de gens dans la galère à la fin du mois, par contre du coté de la Vallée de Chevreuse ou de Marnes-la-Coquette, moins.

      Supprimer
  4. L'étude a été commandée par COFIDIS ... marrant, non ?

    RépondreSupprimer
  5. Si seulement on pouvait retrouver la France des années 70 !

    Belle époque où les étrangers n'entraient qu'au compte-goutte selon les besoins, où ils recevaient une carte de séjour et une carte de travail pour 10 ans et repartaient au bled ensuite. Les allocs n'avaient pas besoin de raquer pour des smalas complètes, les classes n'étaient pas remplies de moutards qui baragouinent à peine la langue contribuant à abaisser le niveau. Les banlieues étaient vraiment ouvrières à l'époque, au lieu d'être des ghettos d'où les habitants ne veulent pas sortir tout en nous jouant la sérénade victimaire. Ca jaspinait encore l'argomuche au lieu d'un vague sabir banlieusard d'aujourd'hui, quand ce n'est pas carrément du wolof, du bambara ou de l'arabe et on n'avait pas à se faire suer pour trouver une boucherie française.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh la... Va vivre en Corse et casse-toi. Si la théorie de l'évolution te déplait tant que ça, tu sais, il y a toujours le suicide sinon ou les électrochocs.
      Les anti-dépresseurs n'ont pas l'air d'être très efficaces, tu devrais aller consulter.

      Supprimer
    2. Pourquoi la Corse? Pour la France des années 70, le Pas-de-Calais suffit. (humour)

      Sinon pour @koltchak91120, le "avant c'était mieux", bof.

      Supprimer
  6. Tiens ! Je n'avais pas vu le nom de domaine (ou j'étais saoul).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yep, j'avais déjà ce nom pour une page FB alors hop c'est fait comme ça.

      Supprimer
    2. Tu l'as déclaré à Ebuzzing ?

      Si ce n'est pas fait, tu devrais en faire un billet, pour l'annoncer. Sinon, on va tous continuer à te faire des liens vers l'ancienne adresse.

      Supprimer
    3. Déclaré par la voie officielle du site, on verra. Si ça traine je passerais en mail perso chez la personne idoine.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twingly BlogRank Licence Creative Commons