Changeons de méchant

Le méchant incarné par le Venezuela ou la Russie, c'est le scénario que tente de perpétuer le Parti républicain. Ce qu'Obama veut faire passer comme idée, c'est le changement du monde : le vrai méchant aujourd'hui, c'est l'État islamique.

Voilà, pas mieux, balançons une bombe atomique sur la gueule de ces méchants là.  

Pour Cuba, si je me félicite du début d'un commencement d'une première étape de dégel entre le pays des cigares, du rhum et des culs qui se balancent sur de la salsa et les Etats-Unis, je me demande quel est encore l'intérêt fallacieux des américains derrière tout ça. 

Sinon comme le chante Mangu qui n'est pas cubain mais presque, Cuba c'est Calle Luna, Calle Sol. Croyez-le ou pas, j'ai déjà dansé sur cette chanson.

Commentaires

  1. "je me demande quel est encore l'intérêt fallacieux des américains derrière tout ça. "

    Aucun, c'est du business....

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Posts les plus consultés de ce blog

La machine à faire des rébus

100 km à la ronde

Merci Anne pour ce moment