Checkpoint à Tel Aviv-sur-Seine


Une chose est sûre après le cinéma de ces derniers jours, je ne suis pas prêt de mettre une tong à l'événement Paris plage que je trouvais déjà, à la base, ridicule.
Le bilan de Tel Aviv-sur-Seine est que la gauche de la gauche a réussi le buzz parfait pour mettre en branle les forces de sécurité qui craignaient un Gaza plage sanglant et que la Ligue de Défense Juive, d’extrême droite et interdite dans les pays civilisés sauf en France, a fait parler d'elle en s'amusant à jouer au petit soldat de Tsahal sur des checkpoints  presque improvisés.
Cette LDJ, qui était pourtant dans le collimateur de Bernard Cazeneuse l'année dernière, s'est même autorisé les entrées de connaissances avant les forces de l'ordre apparemment dépassées, Arno Klarsfled en aurait visiblement perdu sa chemise dans l'ambiance de folie d'une après-midi devenue VIP et privée.
Tel Aviv-sur-Seine est une réussite et Anne Hidalgo peut-être fière de son bilan, il y avait l'ambiance électrique, les abrutis des deux bords et les checkpoints comme dans ce minuscule coin de la planète qui fait beaucoup parler de lui depuis des années et qui finit par agacer tout le monde.  
Paris pourra même organiser Bondi Beach-sur-Seine ou Barneville-Carteret-sur-Seine l'année prochaine je n'irais jamais glandouiller sur cette bande de sable de chantier, c'est désormais définitif.

Commentaires

Publier un commentaire

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Posts les plus consultés de ce blog

La machine à faire des rébus

100 km à la ronde

Manche à couilles