Evitons simplement les délocalisations


Ah les patrons! On les aime bien, on les adore même. Ils donnent beaucoup d'eux même pour le bonheur des employés, enfin, surtout pour les actionnaires. Mais quand ils décident de délocaliser ou de fermer une usine, c'est moche. Il faudrait gentiment les inciter à renoncer, il leur faudrait un bon exemple, une bonne remise en cause de leur décision, un bon suivi personnel pour leur permettre de changer d'avis parce qu'au bout, il y a quand même des centaines d'emplois en jeu et des familles entières qui en dépendent.
Vladimir Poutine a beaucoup de défaut, il oublie souvent de mettre des cravates par exemple, mais quand il était premier ministre, il était souvent disponible et il savait y faire avec les patrons.


Commentaires

  1. Il ne lui a même pas offert le bic !
    N'empêche que c'est une grosse m...e ce Poutine

    RépondreSupprimer
  2. pinaise j'aurais pas envie de rester coincée dans un ascenseur avec lui...

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Posts les plus consultés de ce blog

La machine à faire des rébus

100 km à la ronde

Manche à couilles