Trop de Woerth en France

Monsieur Woerth, mis en examen pour complicité de financement illégal de campagne électorale depuis mai 2018, dans le cadre de l'affaire Sarkozy-Kadhafi, donne toujours son avis sur l'actualité avec un air sympathique, le genre rassurant et bienveillant. On l'apprécierait presque sauf qu'à propos de la crise du coronavirus il a un avis de président de la commission des finances (on se demande bien pourquoi il l'est d'ailleurs) et surtout bien estampillé Républicains (l'assistanat un cancer, les fonctionnaires c'est le mal...) :

"Je suis inquiet des conséquences sur l'économie"
"Nos finances publiques vont en souffrir"
"Remise des impôts et charges que devaient payer les entreprises"
"Si l’État ne protège pas les entreprises, la crise sera plus profonde et plus grave"
"Cette crise, je l’espère, ne durera pas trop longtemps : c’est un cap à passer... Mais si dans ce cap il y a des mortalités d'entreprises, la France mettra du temps à s’en remettre."

Je serais tenté de lui dire qu'on s'en tape de son avis, il y a des gens qui meurent et qui se foutent des conséquences sur l'économie de sa France d'après.

En 2014 il déclarait sur toutes les radios de France "Aujourd'hui, il y a trop de lits d'hôpitaux en France. Il y a plus de lits d'hôpitaux en France que dans les autres pays et ils ne sont pas occupés suffisamment alors que les urgences sont trop occupées", a-t-il également déclaré, estimant qu'il fallait "continuer à regrouper les hôpitaux et baisser le prix des médicaments."

Il y a trop de Woerth en France.



Merci à R.Spire pour la vidéo.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

100 km à la ronde

Manche à couilles

La machine à faire des rébus