L’inquiétude de Jean Claude Van Romney



"Quand vous avez un feu dans un avion, il n'y a aucun endroit où aller, et absolument aucune possibilité de prendre de l'oxygène de l'extérieur puisque les fenêtres ne s'ouvrent pas. Je ne sais pas pourquoi elles ne peuvent pas s'ouvrir. C'est un réel problème. Et c'est très dangereux." 
Mitt Romney à la presse.

C'est la dernière question existentielle du peut-être futur président américain après son débat remporté haut la main face à Barack Obama qui avait certainement une envie pressante d'aller aux toilettes ce jour-là tellement il était à la ramasse.

L'Amérique va sûrement retourner aux niveaux sympathie et intellectuel de l'époque Walker Bush avec un zeste de bulbe de Jean Claude Van Damme en plus.

Pourquoi voter pour un républicain qui ne sait même pas ouvrir un hublot d'avion alors qu'avec Obama c'est Yes We Can?



Romney s'étonne que les hublots d'avion ne... par LeNouvelObservateur

Commentaires

  1. Il a raison. Il faut faire une page Facebook avec des like pour exiger que les fenêtres d'avion puissent s'ouvrir.

    RépondreSupprimer
  2. C'est pas le Jean-Claude van machin qui disait : "Quand j'étais jeune, j'étais con et je suis resté très jeune".
    On aurait alors peut-être une explication.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a dit ça à jeun alors parce que je n'ai jamais compris une seule de ses phrases.

      Supprimer
  3. Romney ne doit plus être très étanche de la calebasse, faut lui installer des hublots pour que son singe respire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Etonnant pour un type qui doit avoir l'habitude de prendre des jets.

      Supprimer

Publier un commentaire

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Posts les plus consultés de ce blog

100 km à la ronde

La machine à faire des rébus

Manche à couilles